Pour seul cortège

GaudéAlexandre le Grand meurt à Babylone, ce roman raconte sa fin et surtout la lente procession qui va accompagner sa dépouille, d’abord en direction de la Macédoine, puis vers l’Egypte.
Ce livre n’est pas un roman historique, il prend ce prétexte pour nous raconter une histoire qui tourne vers le fantastique.

Dryptéis, fille de Darius et veuve d’un compagnon d’Alexandre, est réquisitionnée pour assister aux derniers moments d’Alexandre. Dès la mort de celui-ci, la lutte pour le pouvoir commence, ses compagnons se déchirent. Dryptéis décide de disparaître pour se protéger car tous les héritiers potentiels du trône de Perse ou de celui de Macédoine sont des victimes désignées. Elle abandonne son fils, se mêle à l’anonymat du cortège funéraire et entend la voix d’Alexandre.

Elle accomplit la volonté d’Alexandre et elle est bientôt rejointe par quelques compagnons du monarque qui vont continuer leur route jusqu’en Inde.

Le style de Gaudé est toujours aussi élégant, il fait penser à une mélopée héroïque, mais cela ne suffit pas à faire un bon livre. J’ai été sensible au parcours de Dryptéis, mais je n’ai pas du tout accroché à la fin de l’histoire. Je reste sur une impression très mitigée vis à vis de ce livre qui me semble au final assez fade et bancal.

Laurent Gaudé – Pour seul cortège – Actes Sud 2012