Le bourgeois gentilhomme

Cette année, je n’ai pas pris d’abonnement au théâtre local. Pas d’Eschyle en arabe, de Tchékov en VO surtitrée, de cirque pseudo-intello, de mises en scène inabouties ni de lutte avec Morphée pour garder un minimum d’attention à des représentations dignes de théâtre amateur en MJC… Le programme ne m’a pas enthousiasmé et, en fait, cela ne me manque pas. J’assume de ne pas être un découvreur de très rares pépites, je vais m’en tenir à des valeurs sures.

Le bourgeois gentilhomme monté par Denis Podalydès aux Bouffes du Nord est en tournée, j’ai profité de son passage à Versailles pour le découvrir. Molière joué dans l’Opéra du château, c’est royal !

J’ai beaucoup aimé cette mise en scène qui insiste sur le côté farce de la pièce. Le pauvre Jourdain est magnifiquement interprété par Pascal Rénéric qui en fait un bonhomme attachant de bêtise et de naïveté. Les costumes de Christian Lacroix sont bien évidemment superbes et renforcent l’identité des personnages.

Jusque là, je n’avais assisté qu’à du Molière « unplugged » ; cette version respecte la totalité de l’oeuvre, elle intègre la musique de Lully et l’ensemble donne un spectacle complet où alternent la comédie et le ballet.