Achille et la guerre de Troie

Ovide ne s’attarde pas vraiment sur la guerre de Troie, cet épisode est cependant nécessaire puisque la fuite d’Enée et la fondation de Rome en sont la conséquence. Il l’évoque quelques métamorphoses qui se sont déroulées lors de ce conflit causé par le « lâche ravisseur d’une Grecque infidèle à son époux ». Pour les détails, il faudra que je lise l’Illiade.

Pour Ovide, les Grecs sont appelés tout à tour Pélasques, Achéens, Danaens, Hémoniens… pas toujours facile de s’y reconnaître ! toujours est-il que les mille vaisseaux des envahisseurs se retrouvent à Aulis mais sont bloqués par une tempête. Lors d’un sacrifice à Jupiter, un serpent s’échappe de l’autel, grimpe dans un arbre, y repère un nid et engloutit les 8 oisillons et leur mère. Alors que le serpent se transforme en pierre, l’oracle Calchas comprend la scène et annonce que les Grecs seront victorieux mais seulement au bout de 9 ans.

Les Grecs sont toujours bloqués par la furie des flots causée par Nérée, antique dieu marin, sur l’instigation de Diane et certains pensent que Neptune protège Troie dont il a aidé à construire les murs. Calchas n’est pas de cet avis et pense qu’il faut le sang d’une vierge pour calmer Diane qui en veut à Agamemnon. Il faut convaincre Agamemnon, roi de Mycènes, de donner sa fille Iphigénie mais au moment du sacrifice, Diane est émue et remplace la victime par une biche avant que les vaisseaux bénéficient d’un vent favorable qui les amène sur les côtes de Phrygie (les récits parlent indistinctement de Troie ou de Pergame).

Le premier guerrier à débarquer étant voué à la mort, Protésilas se dévoue ; il succombe effectivement sous la lance d’Hector. Les combats continuent et la première bataille est rude. Côté troyens, deux guerriers dominent : Hector, fils du roi Priam, et Cygnus, fils de Neptune (ce n’est pas le même que l’ami de Phaéton). Achille les recherche, trouve Cygnus et lui lance son javelot. Achille ne rate jamais son coup mais là, sa lance ne pénètre pas dans le corps de son ennemi. Cygnus lui révèle que son armure n’est qu’un déguisement que, même nu, il est invulnérable. Achille essaye bien de le blesser avec ses armes, il n’y arrive pas, s’enflamme et finit par lui donner des coups avec le pommeau de son épée. Ces coups portent et Cygnus tente de fuir, il trébuche sur une pierre, tombe ; Achille l’écrase de son bouclier pendant qu’il l’étrangle avec les lanières de son casque. Au moment de le dépouiller, Achille ne trouve pas le corps, Neptune l’a transformé en cygne.

Thétis avait bien essayé de cacher son fils lorsque les grecs se rassemblaient, mais Achille a été découvert par Ulysse et a rejoint les troupes. C’est d’ailleurs un des grands héros de la guerre de Troie et le personnage central de plusieurs épisodes, notamment celui appelé la colère d’Achille. Les grecs font le siège de Troie depuis plusieurs années et Agamemnon a déjà eu comme récompense Chryséis ; or cette demoiselle est la fille de Chrysès, prêtre troyen d’Apollon qui voudrait bien voir revenir sa fille. Le roi de Mycènes refuse de rendre l’otage mais Apollon envoie la peste dans le camp des grecs pour hâter la décision et il doit s’exécuter, non sans réclamer Briséis qui avait été donnée à Achille. Furieux, celui-ci boude dans sa tente et refuse d’en bouger, même quand les troyens attaquent et menacent de brûler la flotte grecque. Son cousin et ami Patrocle le supplie de sauver la situation et, devant son refus, obtient quand même de pouvoir utiliser les armes d’Achille et de mener les myrmidons à la bataille. Patrocle est tué par Hector et Achille s’empresse de reprendre le combat et de tuer Hector. Pour se venger, il traîne le corps de sa victime autour des murailles de Troie et du tombeau de Patrocle. Toutefois, et à regret, il rend le corps d’Hector à Priam, après s’être bien fait prier par sa mère et d’autres dieux.

Neptune a la rancune tenace et en veut toujours à Achille de la mort de Cygnus. Il va voir son pote Apollon et lui fait remarquer qu’Achille détruit l’ouvrage qu’ils ont bâti de concert : les remparts de Troie ; Apollon en convient et décide de calmer l’importun. Il repère Pâris en train de tirer sur les grecs depuis les remparts, il lui suggère de viser Achille et l’aide à atteindre son talon (ou sa cheville), le point faible du héros qui en meurt.

D’après Les Métamorphoses d’Ovide

Ovide est un auteur latin, j’ai donc pris les noms romains qui peuvent différents en grec :
Jupiter = Zeus
Diane =  Artémis
Neptune = Poséidon
Vulcain = Héphaïstos