Ajax et Ulysse

Ovide profite de cet épisode qui suit la mort d’Achille pour évoquer quelques épisodes déroulés pendant les 10 ans de ce conflit. Contrairement au récit d’Homère, il s’agit uniquement de querelles humaines, les dieux n’interviennent presque pas.

Achille mort, les Grecs veulent récupérer ses armes offertes par Thétis aux combattants ; beaucoup le souhaitent mais le choix final se fait entre Ajax et Ulysse, sous le jugement d’Agamemnon. Les deux sont opposés : Ajax représente la force alors qu’Ulysse illustre l’éloquence et la ruse.

Ajax parle le premier et commence par reprocher à Ulysse d’avoir fui alors que lui défendait la flotte qu’Hector voulait incendier. Il rappelle ses exploits, revendique son ascendance jupitérienne et ses liens de famille avec Achille, et dénigre celle d’Ulysse qui descend de Sysiphe. D’ailleurs Ajax a été le premier à vouloir partir pour Troie alors qu’Ulysse, qui savait que son départ serait pour une vingtaine d’années, a feint la folie pour rester. Il reproche aussi à Ulysse d’avoir trahi et abandonné Palamède, Philoctète et Nestor et regrette de l’avoir sauvé alors qu’il était entouré de Troyens. Il dénigre les exploits d’Ulysse qui a capturé le devin Hélénus, le roi de Thrace Dolon et enlevé avec Diomède le Palladium, une statue du temple troyen de Minerve. Ajax lui reproche de n’agir que par ruse et de nuit, comme les lâches, et considère que les armes d’Achille seront trop lourdes pour permettre de fuir « au plus lâche des hommes ».

Ulyse parle à son tour avec son éloquence habituelle. Pour montrer qu’il est au niveau d’Ajax, il commence par revendiquer aussi une ascendance divine, et double : son père, Laërte fils de Arcésius, est aussi un petit-fils de Jupiter et sa mère est fille d’Autolycus, engendré par Mercure. Au passage, il rappelle que son père n’a pas tué son frère mais il préfère qu’on les juge sur leur actes et leurs mérites plutôt que par leur sang, d’autant plus que dans ce cas, Ajax n’est pas le seul proche du défunt.

Ulysse rappelle ses exploits depuis le début de la guerre, quitte à s’approprier ceux des autres. C’est lui qui a trouvé Achille que sa mère cachait pour lui épargner son funeste destin et c’est donc grâce à lui qu’Achille à tué Hector ; c’est lui qui a blessé Télèphe ; qui a pris les villes de Lesbos, Ténédios et tant d’autres ; qui a réussi à convaincre Agamemnon et à circonvenir Clytemnestre pour qu’ils acceptent le sacrifice d’Iphigénie ; qui a été envoyé en ambassade auprès de Priam pour récupérer Hélène ; qui a continuellement mené des embuscades pendant le long siège ; qui a empêché les Grecs de repartir… Il rappelle avoir tué Dolon qui venait espionner les Grecs et avoir mené de nombreux combats où il a été blessé, contrairement à Ajax qui était protégé pour avoir été enveloppé dans sa jeunesse dans la peau du lion de Némée. Il se revendique un courage égal à son rival et une intelligence largement supérieure, toujours mise au service de son camp en tant qu’ambassadeur ou lorsqu’il qu’il a eu le culot d’enlever le statue de Minerve à l’intérieur même de Troie, au nez et à la barbe de leurs ennemis.

Ulysse l’emporte  et Ajax, de colère, se suicide avec son épée. Aucune main ne peut retirer l’arme et le sang qui s’écoule de la blessure colore de rouge la hyacinthe.

D’après Les Métamorphoses d’Ovide

Ovide est un auteur latin, j’ai donc pris les noms romains qui peuvent différents en grec :
Jupiter = Zeus
Mercure = Hermès
Minerve = Athéna