Amaretti

Anton Petits gateauxLe macaron est une jolie et goûteuse réalisation à base d’amandes et de blancs d’œufs. Tout le monde a sa recette de macarons pour imiter ceux des grands pâtissiers (perso, j’aime bien ceux de Ladurée !). Je ne me suis pas lancé dans la réalisation de ces macarons parisiens, ou macarons Gerbet, fourrés d’une crème au beurre, d’une ganache ou de confiture.

J’aime tout autant les macarons à l’ancienne, nature et sans garniture. Il peut s’agir des macarons de Nancy (des soeurs Macaron), des macarons Adam de St Jean de Luz ou d’autres variations régionales. J’ai essayé plusieurs recettes pour essayer de retrouver la saveur et la texture de ces macarons. J’ai d’abord essayé la recette de Bergamotte, préfére cette autre version, pour finir par adapter celle du livre de Frédéric Anton, très moelleuse. Tous ces macarons ont la particularité d’attacher au support, il est important de tapisser la plaque de cuisson de papier sulfurisé.

Macarons de Nancy

240 g de poudre d’amandes + 250 g de sucre semoule + 240 g de blancs d’œufs (8)

  • Mélanger le sucre glace avec la poudre d’amandes, ajouter les blancs en neige.
  • Avec un poche à douille, faire des petits tas sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
  • Faire cuire 8 à 10 minutes à 160°, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.
  • Saupoudrer de sucre glace et laisser refroidir.

Amaretti

J’ai testé cette recette issue du même Petits Gâteaux de Frédéric Anton en pensant que c’était une simple variante. Le résultat est tout à fait différent, excellent et me fait penser à certains gâteaux dégustés à Taormina…

400 g de poudre d’amandes + 200 g de sucre glace + 3 blancs d’oeufs (90g) + 1 cuillère à soupe de liqueur d’amande amère

  • Mélanger le tout jusqu’à obtenir une pate homogène, qui a la presque consistance de la pâte d’amandes.
  • La recette prévoit de dresser avec une poche à douilles ; la pâte est suffisamment consistant pour la faire exploser, c’est le même genre de déconvenue que j’ai connu avec les Spritz !
    J’ai roulé entre mes mains délicates des petites boules, d’une taille entre noisette et noix, et je les ai disposées sur la plaque de cuisson (quantité pour 2 plaques) que j’ai enfournée pour 10 minutes à 180°.
  • On pourrait les aplatir un peu pour leur donner une autre forme, les petites boules sont délicieusement croquantes et moelleuses à l’intérieur.

Miam !

Si vous n’avez que 2 blancs d’œufs, vous pouvez toujours faire des rochers !