Peggy Salté

Ce roman est le récit d’une vie simple, d’une femme presque ordinaire qui traverse le XXe siècle.

Peggy Salté vit à Keene Valley, dans les Adirondack, montagnes de l’Etat de New York. Fille d’un guide, orpheline de mère, elle tient la maison depuis son plus jeune âge. Charlie Salté, le chef des guides, plus âgé qu’elle et une réputation de coureur, vient très souvent à la maison et ils se marient dès qu’elle est en âge.

Elle quitte l’autorité du père pour celle du mari et mène sa maison. Avec le temps, Charlie devient alcoolique et de plus en plus violent. Il quitte sa femme et son fils pour s’engager dans la marine. Libre, Peggy peut vivre son amour pour Alston, artiste peintre qu’elle connait depuis son enfance et ils auront une fille.

Le temps passe, Alston apprivoise Joe qui, adulte, devient guide. Comme son père, il semble avoir un penchant pour la bouteille et peut devenir violent. Il aura un fils, Bart, qui veillera aussi sur sa grand-mère.

A la mort d’Alston, leur fille revient de New York, se rapproche de sa mère et en prend soin jusqu’à la fin, quand elle finit par « lever le camp ».

Cela peut sembler banal, mais c’est une jolie tranche de vie avec des personnages attachants.

Page Edwards – Peggy Salté, traduit par Sylvie Laroche – Actes Sud 1993