Je vais mieux

Gallimard se met à faire de la littérature sentimentale, et encore ce livre serait refusé par Harlequin car il n’est pas assez bien écrit.

Le personnage est masculin mais on a droit à tous les clichés : il a mal au dos car il est mal dans sa tête, il perd son travail, sa femme, il ne s’entend plus avec ses enfants et il sombre… oui mais à ce moment tout va beaucoup mieux car il se prend en main, trouve l’amour, renoue avec sa famille et ses amis et tout finit bien. Et moi, je peux dire « je vais mieux » car j’ai terminé ce bouquin insipide !

J’avais apprécié l’originalité des personnages de La délicatesse ; ici tout est convenu. En plus, je ne supporte pas les notes de bas de pages qui sont censées être spirituelles mais qui sont juste là parce que l’auteur ne sait pas construire une phrase qui enchaînerait deux idées.

David Foenkinos – Je vais mieux – Gallimard 2013