Myscélos

Pythagore a vécu à Crotone, ville de la Grande Grèce, au sud de l’Italie. La fondation de la ville est mythique, liée à Hercule.

On se rappelle qu’Hercule a ramené les bœufs de Géryon en passant par l’Italie. Arrivé au bord du golfe de Tarente, il est accueilli par Croton ; il se repose un peu et, pour le remercier, annonce à son hôte qu’une ville se bâtira sur ces lieux. Certaines méchantes langues prétendent qu’Hercule, toujours soupe au lait, aurait tué Croton et devait expier sa faute en créant une ville sur son tombeau.

Toujours est-il que deux ou trois générations plus tard un brave grec d’Argos, Myscélos, voit Hercule lui apparaître en rêve. Le (demi-)dieu lui ordonne de partir pour bâtir une ville. Toujours délicat, il lui promet de lui caresser les côtes s’il ne s’exécute pas.
Et voilà une nuit de gâchée pour Myscélos ! il n’arrive pas à se rendormir, perturbé par son rêve qui ne peut que tourner au cauchemar : soit il se fait réduire en bouillie par Hercule, soit il est condamné à mort car Argos interdit à ses citoyens de s’exiler.

Il tergiverse mais Hercule revient le visiter et devient de plus en plus explicite sur ce qui se passera si le pauvre ne lui obéit pas. Comment résister à un dieu qui a de tels arguments ? Bien sûr, ses concitoyens ont la puce à l’oreille dès qu’il se prépare et ils organisent un beau procès pour condamner le fuyard.

Lors du procès, le prévenu implore Hercule de lui venir en aide. Au moment du vote, les juges mettent tous une pierre noire, signe de culpabilité ; mais quand on vide l’urne qui recueille les suffrages, toutes les pierres sont blanches grâce à l’intervention divine et Myscélos est acquitté. Il ne lui reste qu’à prendre la mer pour fonder une ville à l’endroit qu’Hercule lui a indiqué, à l’embouchure du fleuve Esar, à proximité de la tombe de Croton.

D’après Les Métamorphoses d’Ovide

Ovide est un auteur latin, j’ai donc pris les noms romains qui peuvent différents en grec :
Hercule= Héraclès