Esculape

Coronis veut dire « corneille » en grec, c’est aussi le surnom des très belles jeunes filles. Coronis a été transformée en corneille par Minerve pour lui permettre d’échapper aux assauts de Neptune.

Une seconde Coronis est aimée d’Apollon mais elle est vue avec un amant par un corbeau, l’oiseau d’Apollon. Le volatile vient rapporter ce qu’il a vu ; le dieu s’enflamme et tue sa maîtresse. Pris de remords, il cherche à la faire revenir. Sur le bûcher funéraire, il se souvient que sa compagne lui a révélé être enceinte et il récupère le bambin qu’il confie à Chiron, le Centaure. Quant au messager, il voit son plumage passer de blanc à noir.

Eduqué par Chiron, comme bien d’autres demi-dieux, Esculape finira foudroyé par Jupiter qui n’apprécie pas qu’il ressuscite des gens et fasse de la concurrence à Pluton, dieux des Enfers. Aussi appelé Péan, Esculape est le père de Hygié et Panacée.

Esculape n’est pas un dieu d’origine romaine, mais il avait un temple sur l’île du Tibre. Son culte s’est développé après une terrible épidémie. Les romains vont chercher une réponse auprès de l’oracle de Delphes qui les renvoie non pas vers Apollon dont dépend le temple mais vers son fils, Esculape.

Une ambassade va donc vers Epidaure où Esculape est honoré. Les grecs ne veulent pas se priver du dieu qui les protège et les discussions auraient pu durer un certain temps quand un Romain voit Esculape en songe, qui lui dit de se concentrer sur le bâton et le serpent qui l’accompagne. Le lendemain, effectivement, un gros serpent part du temple pour gagner le navire romain.

Les protagonistes sont tout contents, les Romains repartent chez eux sans avoir dépouillé les grecs mais en ayant rempli leur mission. La navigation se déroule sans problèmes, juste une grosse houle vers Antium, dans le Latium, qui fait faire une halte et le serpent se dépêche de se réfugier dans le temple local d’Apollon. L’arrivée à Rome est un triomphe, tous les habitants sont venus fêter l’événement et faire des sacrifices et, quand, le navire et enfin au port, le serpent prend ses quartiers sur l’île du Tibre, reprend sa figure divine et met un terme aux épidémies.

D’après Les Métamorphoses d’Ovide

Ovide est un auteur latin, j’ai donc pris les noms romains qui peuvent différents en grec :
Minerve=Athéna
Neptune=Poséidon
Esculape = Asclépios
Jupiter=Zeus
Pluton=Hadès