César

Quand Ovide écrit Les Métamorphoses, César est mort depuis quelques temps et le pouvoir est dans les mains d’Auguste, le neveu qu’il a adopté comme fils. Le livre se termine par une apologie de César, manière habile de se faire bien voir.

Général des armées romaines, César a mené  et gagné de nombreuses campagnes : Bretagne, Alexandrie, Pharsale, victoire de Tapsus sur Juba, roi de Numidie, et les derniers partisans de Pompée… Le Sénat lui vote plusieurs triomphes.

Vénus qui suit toujours le destin de ses descendants sait bien qu’un complot se trame contre ce descendant d’Iule et d’Enée et cherche à l’empêcher. De nombreux signes préviennent les mortels mais Jupiter lui rappelle que le destin de César est écrit dans les registres des Parques et que ce qui doit arriver arrivera.

En revanche, Jupiter prévoit que César verra son oeuvre continuée par son fils Octave. Il annonce ses victoires à Modène contre Antoine, à Philippes contre les assassins de César, à Actium où il gagne une victoire définitive contre Antoine et Cléopâtre. Après avoir donné la paix au monde, il établit des lois pleines de justice, sa vie est exemplaire et il est appelé Auguste. Il confie le pouvoir à Tibère, le fils de Livie, sa femme.

Rassurée par le discours de son père, Vénus enlève l’âme de César qui vient de mourir, elle la laisse s’échapper et elle devient un astre brillant, digne des grandes actions qu’il a réalisé. Courtisan assumé, Ovide affirme que le fils est encore plus brillant que son père et que lui aussi connaîtra une apothéose qui le transformera en dieu !

D’après Les Métamorphoses d’Ovide

Ovide est un auteur latin, j’ai donc pris les noms romains qui peuvent différents en grec :
Vénus= Aphrodite
Jupiter= Zeus