Au guet-apens

Maître Mô, avocat nordiste, tient un blog qu’il qualifie de « petite chronique judiciaire, ordinaire et subjective, alimentée quand elle peut. » Je viens de le découvrir en lisant le recueil de quelques chroniques republiées par 10-18 (publication originale La Table Ronde).

Maître Mô nous fait partager le quotidien d’un avocat pénaliste au travers d’une quinzaine de cas. Le bonhomme est sympathique, humain, avec de l’humour. Et il en faut pour faire passer ce qu’il raconte car il faut avoir le cœur bien accroché ! A côté de ces récits qui nous font entrer dans la vraie misère humaine et sociale, les romans de Simenon semblent sortir de la Bibliothèque rose

Le livre commence par un coup de gueule, très salutaire, sur le ridicule de certaines dispositions pénales et les ravages qu’elles peuvent causer. Le second chapitre retrace les premières assises du jeune Mô et il nous fait un récit plein de dérision et d’humour sur son inexpérience et la gamelle qu’il a prise en pleine audience. Il y a ainsi quelques chapitres qui nous font vivre le quotidien de la justice, des procès et nous montrent les limites du système.

Il n’y a pas plainte et procès sans raisons, une deuxième série nous offre des récits compassionnels, pleins d’émotion comme Accident ou Les clés du paradis. Cette dernière histoire nous raconte deux petits jeunes qui se font escroquer par un proprio et qui sont tout démunis devant les escrocs de ce type.

Les autres chroniques nous font vivre des situations atroces qui ont fortement perturbé mon sommeil, des viols d’enfants, l’histoire d’un manipulateur pervers qui terrorise sa famille ou le récit de l’enfer vécu par Noël. C’est terrifiant et bouleversant de savoir que ce sont des histoires vraies, et j’ai apprécié la pudeur de l’avocat qui ne tire pas la couverture à lui mais reste humble devant la souffrance humaine et le courage des victimes.

Maître Mô – Au guet-apens, chroniques de la justice pénale ordinaire – 10-18 2013