Gourmandises italiennes

La cuisine italienne ne se limite pas aux pizzas, il y a aussi les pâtes !

Les repas italiens sont structurés autour du plat de pâtes (ou du risotto) servi comme primo piatto, précédé d’antipasti et complété par un secundo piatto, viande ou poisson. Cela explique le nombre extraordinaire de recettes de pâtes, variant les formes et les sauces. Nos appétits de vacanciers choisissent souvent l’un ou l’autre, mais quel dommage de ne pas pouvoir suivre ce régime gargantuesque…

Je me régale avec des pâtes toutes simples mais quand la sauce est excellente, c’est encore mieux. L’accompagnement idéal est la tomate, qui peut être simplement ébouillantée ou mitonnée avec des herbes et de la viande.

Avant de descendre en Toscane, nous avons fait un petit tour à Gènes et sur la Riviera. Nous avons pu profiter de spécialités ligures, à commencer par le pesto. Le pesto accompagne merveilleusement les pâtes, mais aussi les poissons. J’ai déjà trouvé et testé une recette de pesto satisfaisante.

La Ligurie est aussi une région où la pizza n’est pas reine, remplacée par la focaccia présente aussi bien en street food qu’au petit déjeuner. La focaccia est proche de la fougasse, la pâte assez épaisse peut être  fourrée ou garnie comme une pizza. Nature, l’huile d’olive et le sel lui donnent du caractère, avec un peu de romarin en plus et c’est fabuleux. J’ai déjà essayé une recette, mais je ne suis pas satisfait de la cuisson, à retester…

Dans les Cinque terre, j’ai aussi goûté la farinata. C’est une galette à base de farine de pois chiche, en-cas simple et goûtu typique de la région.

Un bonne adresse à La Spezia : Trattoria La Nuova Spezia spécialisé en poissons et qui offre une cuisine familiale de qualité.

La suite du séjour s’est déroulée en Toscane. J’ai retrouvé avec plaisir les pâtisseries traditionnelles, ricciarelli, cantuccini, panforte de Sienne… mais j’ai aussi apprécié les différentes sortes de pecorino, fromage de brebis servi plus ou moins sec, nature, aux herbes ou au poivre.

Les produits frais sont tout à fait abordables, tomates et fruits à 1 € le kg, parmesan moitié moins cher qu’en France. Les glaces artisanales sont toutes divines et quasiment données, même dans les villes touristiques (2 euros pour 3 boules !) et nous avons profité de bons petits restos à des prix plus qu’abordables.

Deux restos à recommander : Osteria del duomo à Pise et La tana del brillo parlante à Massa Marittima, chacun sert des spécialités gastronomiques revisitées et d’une excellente qualité.

DSC05216La Toscane est le pays du chianti mais nous n’étions pas dans la zone d’appellation. En rouge, j’ai testé et apprécié le montereggio de Massa Maritima et en blanc le cépage vermentino, léger et fruité qui est aussi cultivé dans les Cinque terre. Ce vin blanc très agréable s’accommode bien des plats régionaux et ne fait pas mal au crâne.

Outre le Chianti et le Chianti Classico, je connaissais les appellations réputées des environs de Sienne, Montalcino et Montepulciano. J’en ai découvert une nouvelle : Bolgheri. Ce vignoble se situe sur la côte, vers Donoratico, et sa réputation est récente, DOC (appellation contrôlée) depuis 1994. Il ne cultive pas le sangiovese, le cépage du chianti, mais du cabernet, cabernet franc et et du merlot et produit un vin digne des grands bordeaux. La production de la Tenuta Argentiera a été reconnue et récompensée.