Lyon

Comme Gênes, Lyon est une ville sur la route des vacances, j’y suis souvent passé sans m’arrêter. Pourtant la ville est agréable et mérite la halte.

La capitale des Gaules, Lugdunum, dominait la Saône sur l’emplacement de Fourvière dont le nom vient de forum vetus, le vieux forum. La ville romaine perd de son importance et, au IVe siècle, le pillage du plomb des canalisations des aqueducs entraîne le déplacement des populations au bas de la colline, le long de la Saône. C’est là que Lyon va se développer au Moyen Age et à la Renaissance, s’enrichir grâce aux foires et à la présence de banquiers et le « vieux Lyon » nous offre de magnifiques façades Renaissance dans le quartier St Jean. Les maisons sont reliées entre elles par des cours et des passages, les traboules.

La colline de Fourvière a été occupée par de nombreuses congrégations religieuses et elle est dominée par la basilique édifiée fin XIXe

Lyon est aussi connu pour être à la confluence de la Saône et du Rhône, la presqu’île, dominée par la colline de la Croix-Rousse, s’est développée plus tardivement. Sur les pentes de la Croix-Rousse se trouvait une autre ville romaine, Condate, où Blandine a été martyrisée. La plus belle partie de la presqu’île se trouve entre les places Bellecour et des Terreaux, siège de la mairie. Elle abrite de beaux hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles et des bâtiments cossus du XIXe dont beaucoup ont été édifiés grâce à la fortune de soyeux. La soie est indissociable de Lyon, les premiers tisserands se sont installés sous François Ier, sans doute venus d’Italie. Les soyeux sont les donneurs d’ordre et fournissent la matière première aux ouvriers, les canuts. Le tissage s’est particulièrement développé avec le métier Jacquard qui mécanise au tout début du XIXe la réalisation de motifs complexes à l’aide de cartes perforées. Les métiers mécaniques demandent une grande hauteur sous plafond, la mise en place des métiers Jacquard à déplacé les tisserands vers de nouveaux immeubles sur les pentes et la commune de la Croix Rousse… ce qui a donné la définition de colline qui travaille par opposition à Fourvière la colline qui prie ! L’association Soierie vivante maintient deux ateliers dans leur jus et offre des visites passionnantes pour comprendre les techniques de tissage et les conditions de vie des canuts ; la maison des canuts a la même optique. Quant aux réalisations, on peut les admirer au Musée des tissus et des arts décoratifs.

Les bords du Rhône sont aménagés avec une promenade qui remonte du centre jusqu’au parc de Tête d’or, mais les abords et la rive gauche de Lyon vers la Part-Dieu n’offre qu’une ville moderne sans charme particulier. En revanche, de nombreux murs peints ont été réalisés dans Lyon et ceux du quartier des Etats-Unis en hommage aux réalisations de l’architecte urbaniste Tony Garnier sont à voir.

<< Autres albums disponibles