L’arbre de Jessé

Les évangélistes évoquent l’ascendance de Jésus et donnent la lignée paternelle qui remonte à David, Abraham et Adam. Luc cite 77 générations et Matthieu 42 : 14 d’Abraham à David, 14 de David à l’Exode et à nouveau 14 de l’Exode à Jésus. La lignée maternelle est sans doute connue par des évangiles apocryphes et elle est reprise dans La Légende dorée qui fait de Joachim, le père de Marie, un descendant de Nathan, fils du roi David, alors que Joseph est descendant de Salomon, l’autre fils de David.

L’Arbre de Jessé est un motif courant dans l’art religieux roman ou gothique. Il est utilisé dans la pierre, comme à Gênes ; en vitrail, comme à Chartres ou dans les manuscrits. Jessé est le père de David et l’Arbre de Jessé représente la lignée de Marie mais le motif fait référence à la prophétie d’Isaïe : « une pousse a percé la souche de Jessé, des racines ont donné un rameau qui refleurit… ». Jessé est souvent représenté couché ou dormant pour symboliser la prophétie, il en sort un arbre vertical dont il est la souche et Jésus le couronnement, le tout est entouré de prophètes.

 

La Légende dorée consacre plusieurs chapitres à Marie ; j’ai déjà évoqué la Dormition, voici sa jeunesse. Joachim le Galiléen a épousé Anne, une Judéenne de Bethléem, qui reste stérile au bout de 20 ans de mariage. Devant cette état de fait qui ne peut être que signe de disgrâce divine, le prêtre du Temple refuse le sacrifice de Joachim qui n’ose pas revenir chez lui et se cache en rejoignant des bergers. Un ange lui annonce qu’il sera père malgré la stérilité de sa femme, prend l’exemple de Sarah, mère de la race juive, et de Rachel, mère de Joseph qui commanda l’Egypte, pour le rassurer. Il lui annonce la naissance d’une fille qui doit être consacrée au Seigneur et vivre dans le Temple. Joachim retourne à Jérusalem, il y retrouve Anne qui le pleurait déjà et qui a été envoyée vers lui par le même ange.

Giotto - Anne et Joachim à la Porte d'or

Une fille leur naît bientôt qu’ils nomment Marie comme l’ange l’avait demandé. A partir de 3 ans, à la fin de l’allaitement, Marie est envoyée au Temple et elle refuse de le quitter à 14 ans, malgré l’usage. Les prêtres se consultent pour savoir que faire de cette fille et voudraient bien la marier pour s’en débarrasser. Une voix leur dit de réunir les descendants de David au Temple, chacun doit avoir une baguette et celui dont la baguette donnera des feuilles épousera Marie. Joseph se pense trop vieux pour se marier à une gamine et n’y va pas mais il est reconvoqué et sa baguette se couvre de feuilles alors qu’une colombe descend sur Marie, il doit donc épouser la jeune fille. Joseph va préparer le mariage à Bethléem et pendant que Marie retourne à Nazareth avec 7 jeunes filles. Et c’est alors qu’arrive Gabriel pour l’Annonciation ! Voragine ne parle pas de la réaction à cette grossesse mais elle a été rapportée dans des évangiles apocryphes.

La famille du côté maternel est nombreuse : Anne, mère de Marie a une sœur, Ismérie, mère d’Elisabeth et d’Eliude. Elisabeth est la mère de Jean le Baptiste ; Eliude est la mère d’Eminem, lui même père de St Servais.

Anne a aussi eu 3 maris et a donné à chacun une fille nommée Marie :
1. Joachim, père de Marie épouse de Joseph ;
2. Cléophas, frère de Joseph. Cette Marie (Marie Jacobé) est l’épouse d’Alphée et mère des apôtres Jacques le Mineur, Joseph le Juste, Simon et Jude (Thadée) ;
3. Salomé, dont la fille Marie (Marie Salomé) épouse Zébédée et donne naissance à Jacques le Majeur et Jean l’Evangéliste.
Voila donc les Marie qui sont au tombeau.

Je sens quelques sceptiques qui devraient être convaincus de la véracité des ces récits en allant à Ste Anne d’Auray : la basilique garde quelques gouttes du lait de Sainte Anne qui font l’objet d’une ferveur particulièrement intense.

D’après Jacques de Voragine –  La Légende dorée

Jessé est le père de David mais l’arbre fait référence au livre d’Isaïe qui évoque « un rameau sorti du tronc de Jessé ». Les commentateurs ont assimilé le rameau à Marie et la fleur qu’il donne à son fils Jésus. Jessé est souvent représenté couché ou dormant pour symboliser le songe prophétique. Il en sort un arbre vertical dont Jessé est la souche et Marie la flèche, David est souvent identifié par sa harpe.