Chartres

Découverte de Chartres et de sa cathédrale. La cathédrale est célèbre pour son bleu et son labyrinthe mais j’ai aussi été surpris par les sculptures des portails. La cathédrale est plutot gothique, finie en 1250, à l’exception du portail ocidental d’un très beau style roman, construit fin du XIIe siècle.

Ce portail occidental est magnifique, 3 portes superbement sculptées avec différents niveaux de lecture. Les personnages en pied sont étonnament longs. On y retrouve la glorification des arts libéraux et des saisons au travers de dizaines de personnages, certains imaginaires. Le cancer du zodiaque est un drôle de cancrelat et il y a même une tête de diable qui se cache dans les décors des voussures. Le homme a double tête n’est pas Janus mais revêt toute une symbolique car une de ses têtes se tourne vers l’église, donc vers le salut. La symbolique est très forte et partout présente : par exemple l’alternance de rois et de prophètes rappelerait la Querelle des investitures, l’équilibre des pouvoirs et le rôle qui a joué l’évêque de Chartres.

L’intérieur est assez sobre, et sombre, le choeur a été rafraichi et la pierre retrouve sa blancheur. Si le labyrinthe est connu, et donne lieu à des interprétations mystiques, l’élément architectural le plus marquant est le déambulatoire, entièrement décoré de sculptures racontant la vie de Jésus et de la Vierge, dans un style Renaissance somptueux.

Chartres est connu pour ses vitraux, et c’est bien normal car il y a abondance. Toutes les verrières sont ornées et la lumière joue admirablement avec les couleurs. La dominante est bleue, mais le rouge et le jaune sont très présents. Il faudrait des jumelles pour apprécier les détails (je ne les avais pas !) mais l’ensemble est très beau. Chaque verrière raconte une histoire de l’Ancien ou du Nouveau testament, ou des vies de saints.

Trois rosaces dominent l’église et toutes sont différentes. Celle de la nef domine 3 verrières de tailles différentes, avec un dominante bleue et raconte l’histoire du Christ. Celle du transept gauche est une évocation de la puissance royale, elle a été offerte par Blanche de Castille, on y retrouve les couleurs  de France et de Castille, et les rois sont associés aux prohètes. Cette verrière a un fond bleu, mais le jaune et le rouge la rendent beaucoup plus lumineuse. les dessins semblent aussi plus moderne que les autres.

Les vitraux sont aussi impressionnants que ceux de la Sainte Chapelle, et les verrières un peu moins élévées en rendent la lecture plus aisée. Les deux lieux sont à voir, et à revoir.