L’extraordinaire voyage du fakir….

Le Dilettante est un éditeur atypique, qui couve de bons auteurs mais qui se plante parfois et ce livre en est un exemple assez frappant. Qu’un livre ne soit pas excellent, cela arrive, et même à de bons auteurs, et je ne comprends pas l’emballement suscité par ce roman largement surévalué. Visiblement, l’auteur a lu Le vieux qui en voulait pas fêter son anniversaire et a voulu en faire un remake…

A part Le vieux déjà cité, je pense que Puértolas s’est aussi inspiré de l’Almanach Vermot pour ses jeux de mots poussifs (à chaque fois qu’un  nom indien est cité), de la séquence télévisuelle de Pernaud (je n’ose pas appeler cette émission un journal) pour alimenter ses poncifs réactionnaires qui sentent l’extrême droite et des Harlequin pour le côté sentimental. Au cours de la lecture qui devait amener des sourires, j’ai plus souvent poussé des soupirs de désespoir devant tant de lieux communs sur les indiens, les clandestins, les gitans.

Pour résumer, c’est l’histoire d’un fakir indien qui vient à Paris s’acheter un lit à clous vu sur le catalogue Ikea. Il se cache dans une armoire qui est envoyée (encore montée) en Angleterre où il ne fait que passer avant une pause à l’aéroport de Barcelone et une arrivée à Rome. Ayant écrit 3 lignes sur sa chemise, il obtient un contrat d’écrivain grassement payé (en cash), se retrouve dans un ballon qui s’écrase en mer, est recueilli par un navire libyen et revient à Paris. Entre temps, il a eu le temps d’embrouiller avec un chauffeur de taxi vindicatif et de trouver l’amour. Le maquettiste a sans doute eu pitié des lecteurs et a coupé quelques chapitres, le résultat donne un happy end bâclé.

Ce livre ne restera en mémoire que pour la longueur de son titre, et même là je suppose que l’on fait référence à Selma Lagerlof, prix Nobel suédoise, et oui, la Suède, tout pareil qu’Ikea…

Romain Puértolas – L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea – Le Dilettante 2013

3 réflexions sur « L’extraordinaire voyage du fakir…. »

  1. Les lecteurs qui ont aimé doivent être les mêmes que ceux qui apprécient l’humour télévisuel de Ruquier..

Les commentaires sont fermés.