Astérix chez les Pictes

Si vous ne savez pas qu’un nouvel album d’Astérix vient de sortir, c’est que vous êtes sans journaux, radio, télé, internet… bref, vous êtes sur une île solitaire en train de vous faire un Vendredi.

Donc un nouvel Astérix vient de paraître, gros événement financier pour le groupe Hachette qui le tire à 5 millions d’exemplaires. La première bonne nouvelle c’est que Uderzo n’a pas écrit le scénario : il a passé la main à Jean-Yves Ferri, connu pour avoir écrit les albums de Larcenet « Retour à la terre », alors que le dessin est assuré par Didier Conrad qui a déjà travaillé sur des Spirou.

Le résultat n’est pas mal du tout ! Le dessin reste le même, on retrouve bien ses repères et le repreneur n’a pas fait maigrir Obélix… mais celui-ci n’essaye même pas d’emmener Idéfix en voyage, il le confie à Panoramix. Le scénario est peut-être un peu léger mais il est rattrapé par pas mal de jeux de mots.

Astérix et Obélix partent donc chez les Pictes selon un schéma connu : un héros malheureux à raccompagner et les héros doivent batailler pour lui redonner sa place et récupérer sa belle. Bien sûr les moeurs des Pictes donnent lieu à quelques gags et j’aime bien « l’énorme Afnor ». L’album fait un peu histoire pour enfants, il aurait mérité quelques rebondissements supplémentaires ; ce n’est peut-être pas le meilleur des Astérix mais ne boudons pas le plaisir que nous apporte cet album.