Heartwood

Ce livre de James Lee Burke est le 2nd roman avec Billy Bob Holland comme personnage central. Celui-ci est avocat dans la ville texane de Deaf Smith. Il est hanté par son passé de Texas Rangers, où il a tué son coéquipier.

Ce n’est pas un polar classique, plutôt un roman social qui décrit une tranche de vie et de société. Il y a profusion de personnages. Parmi les protagonistes nous avons la famille Deitrich, blancs et riches, dont l’épouse est un amour de jeunesse de l’avocat ; Wilbur Pickett, blanc pauvre, ancien champion de rodéo, marié à un indiennne ; et aussi quelques membres d’un gang de mexicains, un ancien mercenaire et les interlocuteurs habituels de Billy Bob : enquêtrice, procureur, policiers…

L’histoire tourne autour de plusieurs fils conducteurs qui s’entremèlent mais elle est aussi intimement mélée à l’histoire du Texas, les combats de la conquête et de la colonisation. Burke en profite pour nous décrire une Amérique en dégénérescence, où les strates sociales se combattent et  où la violence est juste limitée par la morale, ou son absence, selon les personnages.

D’un coté, nous avons une histoire de vol et d’arnaque ; de l’autre, une rivalité amoureuse, le tout compliqué de gangs, de prospection pétrolière, et du passé des personnages.

Avec ces histoires complexes, le roman est assez riche et se lit bien. Le personnage de Billy Bob Holland est suffisamment limite pour provoquer de l’empathie mais pas une identification.

En tout cas, avec cet auteur, l’Amérique prend un sacré coup dans ses mythes, cela ne vaut pas mieux en Louisiane (série Dave Robicheaux) qu’au Texas !

James Lee Burke – Heartwood, traduit de l’anglais par Dominique Mainard – Rivages 2003

PS : Sur la vie au Texas, je recommande le livre d’Annie Proulx : Un as dans la manche.