Kooza

Bien sûr que nous étions libres pour aller voir le Cirque du Soleil ! Merci encore au sponsor qui nous a invité à cette féerie. La fatigue de la journée après un lever à 5h30 et un inventaire s’est dissipée comme par enchantement.

Je garde un souvenir émerveillé de Corteo, le premier spectacle que j’avais vu de cette troupe. Celui-là est complètement différent, un peu plus classique et moins onirique mais tout autant enchanteur. Tout est beau : les costumes extraordinaires ; les lumières parfaitement étudiées ; la musique variée et de grande qualité avec de très bonnes chanteuses…

Le spectacle est plus physique que Corteo  avec des interludes clownesques plus traditionnels mais quelle splendeur ! D’un bout à l’autre j’ai été subjugué par les numéros : les artistes font en l’air avec une simplicité apparente ce que je serais incapable d’esquisser sur terre.

Des équilibristes montés sur une chaise portée par 2 vélos eux-mêmes sur un fil ; un monocycle qui porte sa partenaire et la fait tournoyer ; des contorsionnistes en caoutchouc ; des acrobates qui font des pirouettes et sauts multiples alors qu’ils sont juste propulsés par une balançoire ; un autre équilibriste qui semble en apesanteur alors qu’il est au sommet d’une empilement de chaises… c’est vraiment du grand art !

Le plus impressionnant est ce numéro de « roues de la mort » tout à fait original et pendant le tour des deux gaillards, la salle a frémi devant leur adresse et leur audace. Il s’agit de deux roues reliées par un axe et qui tournent autour de lui. Elles sont juste mues par le mouvement des deux artistes qui commencent par naviguer dans la roue, qui continuent à l’extérieur et qui se permettent de faire de la corde à sauter ou des pirouettes pendant les deux roues continuent à tourner à belle vitesse !

Le cirque du Soleil – Kooza à Boulogne-Billancourt île Seguin jusqu’au 23 décembre 2013