La Horde du contrevent

Ce roman est inclassable. Il s’approche des codes de la SF et de la Fantasy mais en dépasse allègrement les frontières. C’est le récit d’une aventure mais aussi d’une quête avec toute sa mystique.

Nous nous trouvons dans une terre où le vent est dominant. Le vent est permanent, dans différentes forces et différentes formes, mêmes spirituelles et le but ultime de cette société est d’en découvrir l’origine.

La Horde est envoyée trouver l’Extrême Amont, la source du vent, et son aventure dure depuis une trentaine d’années au début du récit. En fait, pour chacun, l’aventure a démarré encore plus tôt, dès l’enfance qui a été consacrée à les former pour cette aventure.

La Horde est composée d’une vingtaine de personnes, toutes avec un rôle précis : Golgoth, traceur ; Sov Strochnis, scribe ; Caracole, troubadour ; Oroshi Melicerte, aéromaître… Cette aventure se perpétue depuis huit cents ans, celle que nous suivrons est la 34e, bien résolue à dépasser ses prédécesseurs et à aller au but.

Le récit de l’aventure est fait par le scribe Sov mais chaque membre de la Horde ajoute son point de vue. Chacun est représenté par un symbole qui sert de repère, c’est un peu déroutant au début mais on s’y fait vite. Le caractère et la sensibilité de chacun ressort au travers de son récit et on découvre que cet amalgame de fonctions et de personnalités est très équilibré et nécessaire pour cette aventure au long cours. Une telle quête ne laisse pas indifférent et nous suivrons la troupe pendant quelques années, au travers de ses aventures, de ses réflexions et de ses doutes.

C’est un très bon roman, bien mené au niveau du déroulé de l’aventure et qui nous plonge dans un monde très particulier et attachant.

Alain Damasio – La Horde du contrevent – Folio SF 2007

Enregistrer