Blue Jasmine

La critique s’est enthousiasmée pour le dernier Woddy Allen, je l’ai trouvé assez moyen et caricatural.

Jasmine, une grande bourge de New York au fond du trou, se réfugie à San Francisco chez sa sœur Ginger, fille simple un peu caricaturale d’une Amérique profonde. Bien que fauchée et bien perturbée, Jasmine reste dans ses rêves de grandeur et accepte à contre-cœur un emploi de réceptionniste qu’elle lâche dès son patron se montre un peu empressé. Elle met le grappin sur un jeune diplomate prometteur en cachant son passé mais il le découvre et la largue très vite.

L’intérêt du film est dans le processus narratif basé sur des flashbacks : Jasmine parle toute seule et surprend son entourage mais ses crises permettent de découvrir comment elle en est arrivée à se retrouver seule, veuve et ruinée.

La performance de Cate Blanchet est à noter, elle peut être altière et rayonnante ou complètement ravagée avec la même classe.

Woody Allen, Blue Jasmine 2013