La princesse des glaces

Le polar nordique est à la mode : nous avons eu les polars assez classiques et dépresseurs du suédois Henning Mankell (plusieurs romans avec l’inspecteur Wallander) et de l’islandais Arnaldur Indridason (La cité des jarres et autres joyeusetés presque aussi glauques). Plus récemment Actes Sud a publié la trilogie de Stieg Larsson, Millenium, qui a donné une nouveau souffle à ce genre et cet éditeur publie un autre auteur suédois : Camilla Lackberg.

La princesse des glaces est son premier opus dont les personnages se retrouveront dans ses autres livres.

Erica Falck est une jeune femme, célibataire, écrivain qui publie des biographies. Elle se retrouve dans son village natal et doit débarrasser la maison de ses parents qui viennent de mourir lorsque Alexandra, une de ses amies d’enfance qu’elle avait perdue de vue, est retrouvée morte dans sa baignoire. Erica commence à écrire une biographie d’Alexandra, galeriste, bien installée, mariée mais avec quelques trous dans sa vie. Erica va rencontrer pas mal de monde pour en savoir plus sur Alex et retrouve un autre ami d’enfance dans le policier chargé de l’enquête, Patrik Hedström. Elle se mêle un peu de l’enquête et se rapproche énormément du policier…

L’histoire est bien faite, l’enquête bien menée et c’est un très bon polar. Nous sommes au delà du polar, plutôt dans le roman noir : cet excellent roman analyse finement les caractères et creuse sous le vernis des apparences des relations sociales de ce petit village. La couverture fait référence à Simenon et Chabrol, c’est tout à fait justifié, j’espère que les suivants sont aussi denses !

Camilla Lackberg – La princesse des glaces, traduit du suédois par Irena Grumbach et Marc de Gouvenain – Actes Sud 2009

2 réflexions au sujet de « La princesse des glaces »

  1. marre des Scandinaves, lisez plutôt les polars maori, bambara ou azerbaïdjanais !

    1. Effectivement il y a du choix, et en plus on peut trouver dans les autres pays des personnages qui ne sont pas dépressifs !
      10-18 : Upfield dont les romans se passent en Australie, avec un inspecteur métis (Aborigène)
      Rivages : Hillerman et ses policiers navajos
      et bien d’autres !

Les commentaires sont fermés.