L’homme de Londres

Je continue tranquillement à découvrir les romans durs du Monde de Simenon. Ce roman est dans le volume Enfer conjugal mais le thème est plutôt la peur, le doute et le remords.

Aiguilleur, Maloin travaille de nuit au port de Dieppe. Il voit un homme éviter la douane pour livrer une valise et un peu plus tard, le même se battre avec son complice qui va couler dans le port. Maloin récupère la valise qui est pleine de billets et la cache. Les deux hommes vont s’observer et s’épier.

La nuit suivante, il voit l’homme chercher désespérément sa valise dans le port et ne sait pas trop quoi faire, toutefois, il cache ce qu’il sait à la police qui enquête. Maloin va s’imaginer riche, il commence à dépenser et pris de pitié, cherche à aider Brown, l’homme de Londres, qui s’est réfugié dans une cabane de pêche. Surpris, Brown l’agresse et Maloin le tue avec un crochet de pêche.

Le portait de Maloin, solitaire qui ne sait pas quoi faire est intéressant. Si le titre n’avait pas déjà été pris par Hugo, ce livre pourrait s’appeler « tempête sous un crâne ».

L’homme de Londres 1933