Nettoyage de printemps

Ce blog n’a jamais été super rapide mais depuis quelques temps, je trouve qu’il s’est fortement ralenti et, surtout, j’ai de plus en plus de mal à l’administrer : quand j’enregistre mes billets, le serveur me renvoie presque à chaque fois un message d’erreur (mais il tient quand même compte de la demande). J’ai bien essayé les conseils de base pour accélérer le site, je supprime les brouillons ou versions intermédiaires des billets régulièrement et  j’ai désactivé les plugins les moins essentiels mais le problème persiste.

J’ai été voir sur le forum où j’ai été gentiment débouté car la version de  WordPress (WP) que j’utilise est trop vieille. En effet, WP évolue énormément et met à disposition une nouvelle version quasiment 2 fois par an : la version actuelle est la 3.9.1 et j’en suis encore à la 3.1.3 ! Je suis hébergé par Free qui impose pas mal de limitations et les versions à jour de WP ne sont pas comptatibles…

J’ai donc la possibilité de rester comme cela, et de ne pas être satisfait, ou de changer. Mon idée est de garder un hébergeur gratuit, même si c’est un peu moins performant et que cela entraîne des réflexions parfois condescendantes sur le forum. Aussi, le choix se porte vers OverBlog, Blogspot/Blogger ou WordPress.com. Les uns et les autres ont leurs avantages, je suis tellement habitué à la souplesse de WP que le dernier est le choix qui me tente le plus, mais cela veut dire changer d’adresse, perdre l’historique et le référencement.

Pas satisfait des alternatives, et un peu piqué au vif, je cherche encore car je suis certain de ne pas être le seul dans mon cas. Je trouve enfin un site qui propose des mises à jour WordPress compatibles Free, et qui est tout à fait actualisé !

Bien sûr, je commence par tout sauvegarder et recopier. J’ai bien entendu l’habitude de faire des sauvegardes mais là, ça risque d’être la panique et je suis les recommandations. Je commence par faire une installation en local pour pouvoir tester les différentes versions. Le début du tuto est parfait, j’installe Xamp ; je découvre comment sauvegarder directement ma base SQL (bien cocher « transmettre ») mais je bloque pour l’import car la base est trop grosse. J’essaye de l’optimiser mais elle reste quand même supérieure au 20 Mo autorisés, problème que je résous en utilisant Bigdump (tuto pour l’installation et la modification du script, complété par celui-ci pour l’utilisation).

Au fil des recherches et des essais, je découvre les joies de phpMyAdmin et je m’aperçois que ce n’est pas forcément si compliqué. Je trouve le moyen d’optimiser la base de données directement dans phpMyAdmin, j’installe les extensions WP-Optimize et Hypercache et mon site fonctionne de façon plus satisfaisante. Mais je suis lancé et je continue cette mise à jour !

La base est importée, le site tourne en local mais les liens redirigent vers le site en ligne. Aussi, je tente une réécriture des liens avec le script Searchreplacedb qui ne fonctionne pas. A nouveau je me tourne vers mon indispensable ami Google pour une nouvelle recherche et je trouve la bonne page qui me donne le truc de modifier le fichier SQL sauvegardé : avant de le réimporter dans la nouvelle base, je l’ouvre avec Notepad++, je remplace « nom du site en ligne » par « nom du site en local », j’enregistre et je réimporte la base de données avec Bigdump. Je relance, suis les instructions et tout fonctionne, les liens vers les articles se font bien à l’intérieur du site en local. Je peux tester la dernière version et tout est bon.

Avec tout cela, j’ai passé je ne sais pas combien de temps juste pour avoir un sosie de mon site, et qui se sera pas mis à jour des nouveaux articles ! Il ne reste donc qu’à installer en vrai, et auparavant je teste les ajouts suggérés : la modif du .htaccess, l’intégration de Xiti et Google Analytics dans un thème enfant (je les avais mis directement dans les fichiers et je perds donc les modifications lors des mises à jour) et la compression Gzip qui devrait permettre un peu moins de lenteur.

Ca fonctionne en local, je transfère les fichiers, je regarde ce que cela donne dans la vraie vie…. et cela ne marche pas ! Je retente et mais le processus s’arrête en cours de route et le site renvoie des messages d’erreur et d’incompatibilité de la base de données ou du serveur. Bon, pas grave, je relis les instructions pour les mises à jour et je comprends la boulette : je n’ai pas désactivé les extensions au préalable… Je recommence le tout avec une belle version toute neuve, je relance les extensions une par une et je réactive le thème et j’ai mon blog en ligne, tout pareil qu’avant. Ouf !

Jusque là tout va bien, le site fonctionne et il est à jour ! Du coup je découvre la nouvelle interface d’administration qui est bien améliorée mais j’ai le malheur d’ouvrir l’onglet Permaliens et à nouveau le site tombe : toute page appelée affiche un message « erreur 500  » envoyée par Free. Je sais pourtant qu’il ne faut pas y toucher à ces foutus permaliens, je ne pensais pas que le simple fait de les regarder allait me pénaliser. Ces permaliens (permalinks) servent à indiquer la structure des URL ; avec Free, on peut les administrer directement à partir de la base de données dans phpMyAdmin et ils doivent avoir la forme monsite.free.fr/index.php/page. Heureusement, je sais que cette erreur 500 se corrige aisément en remettant par FTP le fichier .htaccess à la racine du site.

Et voilà, mon blog est à jour !

J’ai gardé les extensions testées et qui fonctionnent avec Free : Insert RSS Thumbnails,Page Link to, Related Post Thumbnails, Share This, Shutter Reload, Spam Free WordPress, Tiny MCE Advanced et WP Missed Schedule ; ainsi que les plugins d’optimisation et de sauvegarde que je n’active qu’au moment de les utiliser (pour soulager le serveur) : Better Delete Revision, WordPress Database backup, WP Optimize.

Au cours de mes recherches, j’ai découvert quelques trucs, je sais mettre une balise de commentaire dans les fichiers (<!– …. –> en html et /*…*/ pour le css) et j’ai réussi à mettre des ancres pour créer des liens à l’intérieur d’une page du genre de celui-ci : retour en haut de page. Je place une ancre à l’endroit que je veux appeler : <a id= »nom »> </a>/(id peut être remplacé par name) et une balise au niveau du lien : <a href= »#nom »>texte visible </a>. J’ai encore du boulot pour programmer mais je suis content de mes petits progrès.

Il me reste à modifier les url de mon site de jimpee…/123456 en jimpee…/nom-du-billet. Il paraît que c’est mieux pour le référencement des sites, mais les premiers essais ne sont pas concluants malgré les explications trouvées ça et [edit. du coup j’ai modifié les url en 123456/nom-du-billet].