Alésia, la supercherie dévoilée

978245641508La guerre des Gaules et la bataille d’Alésia ne sont pas terminées, si César et Vercingétorix ont rendu l’âme depuis longtemps, des petits marquis continuent à se battre autour du sujet.

Il y a donc une campagne romaine racontée par un grand fabulateur dans son ouvrage publicitaire sur la guerre des Gaules et terminée par le siège d’Alésia. Ensuite, l’Histoire a fait son œuvre, les populations se sont mêlées et au fil des siècles Gaulois, Romains, Germains, Sarrasins, Arabes ont donné le peuple français. L’identité nationale et la fierté de descendre de valeureux guerriers se sont développés aux XIXe siècle, les révolutionnaires et républicains rejetant le dogme royal qui faisait descendre les souverains français des héroïques Troyens.

Pour donner du corps à la légende, il fallait bien situer les lieux décrits par César et c’est sous Napoléon III que le village bourguignon d’Alise-Sainte-Reine est devenu le site officiel de cet épisode. Perchée sur le mont Auxois, la bourgade a opportunément révélé des vestiges romains qui ont validé le choix. Depuis, de nombreux travaux ont confirmé cette version officielle qui semble avoir parfois du mal à correspondre au texte de César ; je me rappelle qu’au collège mon prof d’histoire disait que d’autres localisations étaient envisageables.

alesia2Le poids de l’académisme fait que le site d’Alise ne saurait être déclassé et que ses adversaires sont ignorés. Un groupe d’irréductibles gaulois lutte contre la pensée dominante et, à la suite d’André Berthier, promeut un autre emplacement, situé dans le Jura.

Leur théorie a de la gueule, les arguments avancés semblent corrects, la confrontation du texte de César et d’autres auteurs aux réalités donne du poids aux travaux de cette équipe pluridisciplinaire : géographie, archéologie, logistique… tout est passé au peigne fin et semble aller dans le sens de cette implantation alternative.

Ceide8tte thèse de l’implantation d’Alésia à Chaux-des-Crotenay dans le Jura est présentée dans un site dédié [clic] ; le livre ne fait que démonter et critiquer les arguments des défenseurs d’Alise sans exposer la supériorité des preuves en faveur du site jurassien, c’est sans doute sa faiblesse.

Les auteurs réfutent beaucoup d’arguments : les distances et les surfaces disponibles ne correspondent pas à celles mentionnées par César et rendent impossible l’occupation du site par 95000 hommes ; les camps romains ne seraient pas conformes à ce que l’on sait de la stratégie des légions et le grand fossé décrit par César ressemble bizarrement à une rigole ; Alésia était un lieu religieux gaulois de première importance, ceinturé d’une enceinte cyclopéenne (construite par Hercule) dont il n’y a pas de traces… César serait parti de chez les Lingons (Langres) pour rejoindre les Allobroges (vers Genève) en passant par le territoire des Sequanes, or la Bourgogne actuelle était occupée par les Eduens et non par les Sequanes qui étaient dans le Jura et la route Langres-Suisse passe plus haut que Alise Ste Reine. Enfin, le chapitre le plus intéressant, car le mieux argumenté et suivant un raisonnement logique, s’attarde sur la bataille de cavalerie initiale et explique les raisons qui rendent impossible qu’elle se soit déroulée auprès du site officiel d’Alésia.

Les batailles d’égo, de pouvoir et de renommée, moins sanglantes que les combats entre Gaulois et Romains, n’en sont pas moins vives. On sent au ton employé que les partisans de l’implantation jurassienne sont exaspérés de ne pas être considérés et cet ouvrage fait un peu règlement de comptes de cour de récréation, il manque juste le nananère… c’est dommage mais m’incite vraiment à lire la Guerre des Gaules.

Je termine sur un avis d’expert qui mettra tout le monde d’accord :

alesia1Ouvrage collectif coordonné par Danielle Porte – Alésia, la supercherie dévoilée – Pygmalion 2014

2 réflexions sur « Alésia, la supercherie dévoilée »

  1. Bonjour, Je connais quelqu’un en Bretagne qui s’occupe aussi de cette question (des cousins )peut-être les connaissez-vous -ils donnent même des conférences à Vannes.
    Ma question est: Est-ce vraiment important de savoir si la bataille d’Alésia a eu lieu à tel endroit ou tel autre de toute façon c’est dans les parages à quelques km près.J’ai découvert votre livre récemment dans un rayon de librairie , je croyais qu’il n’y avait que mes cousins et ses amis qui s’occupaient de cette question alors bien sûre j’ai été surprise , peut-être et selon votre réponse je serais tentée d’approfondir le sujet et d’acheter le livre . Merci bonne chance .GD

    1. Comme vous avez pu le lire je trouve le livre assez moyen et pas constructif. Jetez un coup d’oeil au site mentionné dans le billet pour en connaître un peu plus sur la possibilité d’un autre emplacement

Les commentaires sont fermés.