Cherchez la femme

Voilà un gros roman cherchez_femmeque j’ai mis plusieurs mois à lire. C’est rare chez moi, mais je l’ai arrêté et repris plusieurs fois. Arrêté car il n’en finit pas, nous avons une observation entomologique des personnages racontés dans le plus infime de leur personnalité ; et repris parce le style est formidable et que cet excès de détails donne une richesse extraordinaire, une vision pertinente des personnages et de  leur histoire.

Pour raconter la vie de Serge Korol dans son entièreté, l’auteur commence par celle de ses parents depuis leur rencontre. Vladimir Korol, ingénieur à la mine, rencontre et épouse une très jeune fille de mineur, femme enfant gâtée et immature, qui va lui mener la vie dure.  Le couple déménage au gré de l’évolution professionnelle de Vladimir et finit par s’installer à Chateaudun.

Serge est le fils ainé, la merveille devant qui ses parents sont en adoration. Garçon brillant, il est aussi superficiel et s’attend naturellement être admiré. Monté à Paris pour faire l’ENS, il épouse Marianne Villette après quelques aventures. Marianne est aussi brillante, d’un milieu aisé, affublée avec une mère épouvantable ; ils forment un beau couple qui s’admire mutuellement.

La crise de la quarantaine et une dépression fragilisent Serge dans ses certitudes et il commence une aventure. A partir de ce moment, il devient odieux avec Marianne qui ne rendra compte de la vérité que beaucoup plus tard. Il demande à divorcer malgré le refus obstiné de l’épouse qui reste amoureuse. Au final, le couple se sépare quand Marianne perd tout attachement. La vie de Serge, riche, admiré, continue dans un bel égoïsme, indifférent à ses compagnes et à tout ce qui l’entoure.

Alice Ferney nous offre de véritables autopsies des comportements humains. Sans jamais juger, elle démonte les rouages des relations maritales avec finesse ; l’évolution de chacun des protagonistes au moment du divorce est un magnifique exemple.

Serge est un personnage impossible, velléitaire, fuyant ; les femmes ne sont pas toujours à leur avantage, mais Marianne est le beau personnage du roman. L’analyse tant psychologique que sociologique, des personnages et des situations est très fine, il y a plein de phrases que l’on trouve lumineuses de justesse et ce livre mérite les quelques efforts qu’il demande.

Alice Ferney – Cherchez la femme – Actes Sud 2013