Le lecteur du 6h27

lecteurdu6h27J’ai terminé la lecture de cette grosse nouvelle en disant « c’est mignon…« . Ce n’est pas un grand livre mais cela se laisse lire et laisse une jolie trace dans la mémoire immédiate ; idéal pour passer un peu de temps.

Guylain Vignolles travaille dans une entreprise de pilon de livres ; il a pour collègues un gardien d’usine qui déclame des alexandrins et deux sinistres imbéciles surnommés « le Gros et le Con ». Il alimente et entretient le gros monstre qui s’enfile des piles de livres et son boulot le rend malheureux. Solitaire,  il se confie à son poisson rouge et à un de ses anciens collègues devenu cul-de-jatte.

Chaque matin lors de son trajet de RER, il lit à voix haute quelques pages qu’il a pu sauver du broyage jusqu’à ce qu’il trouve une clé USB avec des textes qui le bouleversent. Il part  à la recherche de l’auteur de cette littérature qui remplace ses feuillets quotidiens et découvre un jolie jeune fille dont il tombe amoureux.

La description de l’usine, de la stupidité de ses collègues est assez mordante, on comprend assez bien que cet environnement le rende neurasthénique. Les textes de la clé racontent le quotidien d’une dame-pipi avec une jovialité qui contraste avec son existence morne, c’est pas mal mené et fait sourire.

Jean-Paul Didierlaurent – Le lecteur du 6h27 – le Diable Vauvert 2014