La vallée des singes

Après Beauval, voici un autre parc animalier qui vaut le détour, exclusivement consacré aux singes comme le laisse entendre son nom.

Gorille mâle
Gorille mâle
Ouistiti pygmée
Ouistiti pygmée

Il y en a des grands, très imposants, et des petits, vraiment petits, et tous sont en liberté. Bien sûr, les gorilles ou les chimpanzés sont séparés des grands singes humains et sont hébergés sur des iles mais les plus petits sont dans des arbres le long de notre parcours et on est si près que l’on peut presque les toucher (ce qu’il ne faut pas faire). De mémoire, le zoo de La Palmyre a une belle collection de singes mais ils ont enfermés dans des cages alors que là ils bénéficient d’une relative liberté.

Makis - lémuriens
Makis – lémuriens
Mandrill
Mandrill
Tamarin lion à tête dorée
Tamarin lion à tête dorée
Singe laineux
Singe laineux

Ce parc a été ouvert il y a une quinzaine d’années avec le soutien du conseil général de la Vienne, il offre une promenade très agréable dans un cadre très verdoyant et permet de voir une trentaine d’espèces différentes, et pleins de bébés.

Capucins à épaules blanches
Capucins à épaules blanches
Bonobos
Bonobos
Famille Gorille
Famille Gorille

J’ai été surpris par la profusion de saïmiris, les singes écureuils,  une espèce de petits singes qui vivent dans les arbres et ne sont pas sauvages du tout et très vifs.

Saïmiri
Saïmiri
Saïmiri
Saïmiri

Saïmiri Il y a bien sûr les espèces connues de grands singes, gorilles , chimpanzés et un groupe important de bonobos. D’autres espèces comme les atèles sont plus surprenants, surtout celui à face rouge.

Atèle à face rouge
Atèle à face rouge
Atèles à face rouge
Atèles à face rouge

Je crois que j’ai même vu Maître Yoda !

Tamarin à mains rousses
Tamarin à mains rousses

La vallée des singes – 86 Romagné