Indulgences

9782357201996Roman historique qui évoque le début du XVIe siècle en Allemagne. Le programme est riche et bien mené au travers des histoires d’une mère et de sa fille à une quinzaine d’années de distance.

En 1500, Eva Mathis s’enfuit, abandonne son enfant, est capturée et accusée de sorcellerie. Son procès révèle très vite que l’accusation ne tient pas et qu’elle est suscitée par la jalousie des voisins et la haine du comte von Aschaffenberg mais la machine est lancée et prête à broyer…

Une quinzaine d’années plus tard, Margarete découvre qu’elle n’est pas une fille de paysans mais une enfant trouvée et adoptée. Elle refuse de se marier à un voisin et préfère étudier avec la sage-femme, son amie Freia. Elles échappent à la peste grâce à l’intervention d’un médecin plus éclairé que ses confrères, Johan Faust, et décident de rejoindre le frère de Freia à Wittenberg où elles vont fréquenter Martin Luther et Lucas Cranach. Margarete va achever sa quête, suivre la trace de sa mère et trouver son père.

Le contexte historique de ce roman est très intéressant. Avec une érudition jamais pesante, l’auteur sait bien restituer la complexité politique de l’Empire et la démarche de Luther. Il sait aussi nous passionner pour l’évolution artistique portée par Durer et Cranach et me fait aussi regretter de ne pas avoir vu l’expo Cranach !

La structure de ce livre est classique et pourrait donner un bon roman historique avec deux héroïnes un peu trop belles, intelligentes et parfaites. L’originalité tient dans l’utilisation très réussie du mythe de Faust : la présence de Méphistophélès est habilement distillée tout au long de l’histoire et donne une couleur très intéressante à ce roman que j’ai lu avec plaisir.

J’ai reçu ce livre grâce à Babelio dans le cadre de l’opération Masse critique, merci à l’éditeur de me l’avoir envoyé.

Jean-Pierre Bours – Indulgences – HC 2014