Toujours la mode

smileyJe devrais sans doute intituler ce billet « La mode again » pour être dans le ton.

Je me suis déjà énervé sur le vocabulaire de la mode et ses anglicismes incompréhensibles, voici un nouvel exemple que je trouve dans les pages Conso de L’Express du 15 octobre à propos de l’évolution d’une ligne de vêtements :

Aujourd’hui la griffe fait peau neuve avec un nouveau dressing preppy et urbain chic tout en conservant son ADN sportswear.

Ce texte indigent produit par un pisse-copie quasiment analphabète est sans doute recopié d’un communiqué de presse verbeux. Le plus triste est qu’il est placé quelques pages après l’interview un peu pédante d’Alain Borer qui se plaint de la faiblesse du français vis à vis du franglais, qui constate que la langue n’est plus capable de créer de nouveaux mots mais se contente d’incorporer tels quels les apports allogènes.

En ayant marre de ne pas comprendre, j’ai regardé dans un dictionnaire et ce foutu terme « preppy » veut à peu près dire  BCBG ; mais il pourrait tout aussi bien être traduit par « tu as vraiment l’air couillon avec tes fringues de naze ! »

Un article intéressant nous donne l’origine du terme « preppy » et on voit bien qu’il est utilisé en dépit du bon sens car le vrai style preppy n’est pas tant de mettre un polo de rugby mais plutôt de s’habiller chez Cyrillus et de passer ses vacances à l’Ile de Ré, et surtout d’avoir le bon pedigree.