La mort dans une boule de cristal

bradleyIl y a longtemps que je n’avais pas lu un bon petit polar de la série Grands détectives. Ici, pas d’exotisme, de personnage improbable mais du classique et c’est pas mal. Ce volume est le troisième d’une série, il va falloir que je lise les premiers.

L’histoire se passe en Angleterre, années 1945-1950, et a pour héroïne une jeune fille de 11 ans, Flavia de Luce, cadette d’une famille de nobliaux quasiment ruinés qui vit dans le souvenir d’Harriet, la mère disparue. Flavia est passionnée de chimie, étonnamment précoce et les relations avec ses sœurs ainées sont forcément compliquées.

Lors de la kermesse du village, Flavia fait brûler la tente de la bohémienne Fenella et lui offre de s’installer sur les terres familiales. Fenella est agressée mais Flavia la découvre à temps pour la sauver. Elle va commencer par enquêter sur cette agression et va découvrir qu’une secte locale a eu des résurgences jusqu’il y a peu. Elle découvre aussi le cadavre de Brookie Harewood, un gars un peu louche qui traficote et va se mêler de l’enquête de l’inspecteur, quia beaucoup de bienveillance pour elle.

J’ai bien aimé ce livre, drôle par moments, avec un « whodunit » à l’histoire est un peu abracadabrante mais assez classique dans son traitement, avec des personnages secondaires interessants. J’ai eu l’impression de relire un vieux Club des Cinq et la vie du petit village et ses potins m’a fait aussi penser au feuilleton Arabesque.

Alan Bradley – La mort dans une boule de cristal, traduit par Hélène Hiessler – 10-18, Grands détectives 2014