Petit traité d’intolérance

CharbCe recueil de chroniques date de 2009 et vient juste de reparaître, après le massacre de Charlie Hebdo.

Avec un humour parfois grinçant, Charb passe en revue les petites trucs du quotidien qui l’énervent. Pas de grandes théories, juste les petits riens, les travers ridicules mais fortement exaspérants. Ainsi, Charb s’en prend aux chauves à perruque, aux tatoués, aux décorateurs de resto, aux serveurs sexistes, aux lecteurs de journaux gratuits, aux mal rasés, au vote utile, aux tongs… Il en veut aussi aux « portables qui nous empêchent d’écrire sans faute d’orthographe, sans cédilles ni circonflexe, mais mettent plein de smileys débiles ».

Pourquoi bouffer des pommes ? Parce que c’est obligatoire. Il faut manger cinq fruits et légumes par jour pour prolonger sa vie jusqu’au cancer. Sinon, on meurt de maladie cardiovasculaire, et là, c’est la honte.

Ironie de l’Histoire, celui dont la mort fait vendre des palanquées du Traité sur la tolérance de Voltaire a justement écrit un livre où les chroniques (les fatwas de Charb) commencent toutes par « Mort à… » et finissent par « Je crois que vous en serez d’accord » suivi de propositions de punitions et de supplices assez réjouissants, du genre « il faut  enfermer le con qui vote utile dans une urne électorale et le parachuter au dessus d’un goulag Nord Coréen ». Quoi de mieux que la dérision ?

C’est comme la boîte de chocolats que vous avez reçue à Noël, il faut y aller doucement, apprécier un par un et ne pas tout engloutir d’un coup !

Charb – Petit traité d’intolérance – Librio 2015