Promenade romane

DSC07791Lors de la Révolution française, Alexandre Lenoir a tenté de sauvegarder les témoignages architecturaux essentiels menacés de destruction car appartenant au clergé ou aux nobles. Il a regroupé ces reliques et créé le musée des monuments français dans le couvent des Petits-Augustins qui est devenu depuis l’École des Beaux-Arts ; il en reste quelques éléments dans la chapelle.

Plus tard, Violet-Le-Duc a repris l’idée et procédé à des moulages des monuments les plus représentatifs. Ce recensement nous est parvenu, il est abrité au Trocadéro par la Cité de l’Architecture qui a été enrichie d’une partie sur l’architecture moderne.

Les moulages les plus intéressants concernent la période romane, avec des écoles bien identifiées : Languedoc, Poitou-Saintonge, Bourgogne. Les premières salles [visite virtuelle ici et ] sont impressionnantes, avec les portails ou les tympans des plus grandes églises romanes, Conques, Vézelay, Autun, Moissac… et des éléments sculptés. Les moulages sont assez accessibles, plus bas et donc beaucoup moins éloignés de nous que les éléments d’origine, et on peut vraiment admirer les détails des sculptures, on voit même les traces de polychromie.

Tympan de Moissac
Tympan de Moissac
Conques
Tympan de Conques
Vezelay
Tympan de Vézelay

Il n’y a  pas que des éléments monumentaux, de nombreuses sculptures sont aussi présentent pour illustrer la diversité des styles.

DSC07775moissac DSC07776
DSC07781 La période gothique est moins représentés mais offre aussi des éléments d’architecture civile et militaire. Si j’ai été déçu pas les moulages des pleurants de Bourgogne dont le plâtre ne rend pas la légèreté de l’albâtre, j’ai eu la surprise de voir la Mise au tombeau de Solesmes et celle de St Mihiel.

Mise au Tombeau de St Mihiel
Mise au Tombeau de St Mihiel

DSC07791

Bourges Hôtel Jacques Coeur
Bourges Hôtel Jacques Coeur
Bourges Hôtel Jacques Coeur
Bourges Hôtel Jacques Coeur

DSC07788DSC07786

Globalement, la présentation chronologique s’arrête là. Il y a quelques éléments Renaissance et Classique mais assez rares et mis là sans leur donner un sens ou une perspective. Ces éléments sculptés ont été complétés par la reproduction de peintures murales. Une partie est inaccessible mais celles qui sont visibles sont très laides. Ce n’est pas de la copie mais bien de la réinterprétation dont on se passe aisément.

Les galeries de l’étage sont consacrées à l’architecture moderne. Pas  mal de maquettes, de présentations thématiques sur l’habitat, les projets culturels… Intéressant mais pas assez pédagogique. On en saura pas grand chose de plus sur les théories de Le Corbusier, du Bauhaus. L’expo temporaire sur la réutilisation de bâtiments fait une grande place à l’image et ne donne pas beaucoup de sens, d’explications ni de perspectives.

Ce musée est gratuit le 1er dimanche du mois, c’est le bon moment pour y aller pour ne pas regretter le prix d’entrée (8€) d’un musée intéressant mais assez vieillot et pas très dynamique.

Cité de l’Architecture et du Patrimoine, palais de Chaillot, Paris