Sérotonine

Michel Houellebecq – Sérotonine – Flammarion 2019.

Et bien voilà, j’ai lu mon premier Houellebecq ! à force d’entendre parler de cet écrivain très contesté mais aussi acclamé, il fallait bien que j’ouvre un de ses livres… Le hasard a désigné Sérotonine !

Je suis mitigé, j’en ai lu un mais je ne suis pas sûr de recommencer. Certains disent de Houellebecq que c’est un auteur important au sens où il a un regard de sociologue mais c’est aussi un mauvais écrivain.

Il y a de la provoc dans son style mais est-ce vraiment la peine de parler de « chatte » à quasiment toutes les pages, surtout quand cela n’apporte rien au récit ? C’est vraiment désespérant d’autant que c’est accompagné d’un style plat et morne.

Le roman raconte l’histoire d’un dépressif nombriliste, il évoque aussi les difficultés des agriculteurs et la peine des campagnes françaises. Quelques lignes sonnent juste et j’ai fermé le livre en me disant qu’il évoquait à raison certains défauts de notre société, mais sans grande originalité car il suffit de lire la presse pour être au courant.

Un auteur c’est avant tout un être vivant, présent dans ses livres, qu’il écrive très bien ou très mal en définitive importe peu, l’essentiel est qu’il décrive. Michel Houellebecq

Publié le
Catégorisé comme Romans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *