Le fond de la bouteille

Monde de SimenonCe roman américain de Simenon se passe dans les années 40 en Arizona, à la frontière mexicaine.

Patrick Martin Ashbrige, que tout le monde appelle P.M., est bien installé, marié à Nora, une riche héritière. Il est désagréablement surpris par la visite de son frère Donald qui lui demande de l’aide pour passer au Mexique tout proche. La vallée est isolée à cause d’une inondation et une espèce de huis-clos va se mettre en place.

L’isolement fait que les voisins de P.M., tous de riches exploitants,  se retrouvent et s’alcoolisent ensemble. P.M. cache l’identité de son frère, évadé de prison, mais tout le monde comprend très vite qu’il y a un loup. Ivres, les frères se battent, Donald s’enfuit pour passer la rivière et le roman se termine par une chasse à l’homme tragique.

L’analyse sociologique de ces riches américains est toujours aussi percutante. Dans ce roman, Simenon me surprend par la dimension personnelle, plutôt rare chez lui : il est beaucoup plus introspectif avec son personnage, justifie son indifférence première et nous offre un beau retournement. Ce P.M. qui a tout sacrifié pour arriver à sa condition sociale se rend compte de ses lâchetés passées, des abandons successifs, et cherche inconsciemment à se rattraper avec ce frère qui vient lui demander de l’aide. Simenon insiste sur la comparaison avec Esau et Jacob où le faible le remporte sur le fort, on peut aussi évoquer le Fils prodigue ; toujours est-il que Simenon nous livre une histoire qui a une portée universelle.

Georges Simenon – Le fond de la bouteille – 1948

Pour info, ce billet est le 1000e du blog