Retour du Sud-Ouest – 3

J8 Suite. Si vous avez manqué le début, l’étape précédente est là [clic].
Nous reprenons la route pour rejoindre Mesa Verde, notre prochaine étape à 200 kilomètres de là, et nous traversons la région des Four Corners, jonction de 4 États (Arizona, Nouveau Mexique, Colorado et Utah). Cette région sur le territoire Navajo est assez désertique et pauvre. En arrivant au Colorado, nous quittons les Navajos pour arriver chez les Utes dont la réserve est enclavée dans le territoire Navajo.

Colorado

Nous traversons Cortez, ville qui semble un peu plus pimpante que le reste de la région et nous gagnons le parc de Mesa Verde dont l’accès est quasiment à la sortie de Cortez. Nous faisons une halte au Visitor center où nous planifions la visite du lendemain avant de rejoindre l’hôtel Far View Lodge sur les hauteurs de la Mesa. Là encore, j’avais fait le choix d’un hébergement au plus près du site, c’est très confortable.

Une mesa est un plateau entre 2 vallées ; pour Mesa Verde, il y a un beau dénivelé qui nous emmène à 2600 mètres d’altitude et la montée prend une bonne 1/2 heure de voiture avec une route de montagne large et agréable. Arrivé sur la partie haute, c’est effectivement une table rase, on n’a pas l’impression d’avoir monté autant.

Mesa Verde
Mesa Verde, Montezuma Valley Overlook
Mesa Verde
Mesa Verde, vue depuis l’hôtel

Le soir, nous visitons les ruines du village à Far View Sites. C’est un premier contact avec les anciens pueblos. L’altitude se fait sentir avec un air plus frais, surtout la nuit, et d’autant plus que le temps était avec un fort risque de pluie.

J9. La journée est entièrement consacrée au parc de Mesa Verde, cela permet aussi d’avoir 2 nuits dans le même hôtel et c’est bien agréable d’avoir la sensation de se poser.

Le parc de Mesa Verde héberge de nombreux sites archéologiques, il est d’ailleurs inscrit au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco. Il y a 2 grandes parties qui correspondent à 2 pointes du plateau : Chapin Mesa et Wetherhill Mesa. Nous nous sommes consacrés à la première qui est beaucoup plus facile à visiter avec une route qui en fait le tour. Pour Wetherhill Mesa, le tramway qui permet de parcourir le site ne fonctionnait pas cet été et l’accès se faisait exclusivement à pied avec des randonnées un peu longues.

Avant de partir, j’avais lu que nous allions voir des ruines anasazi, mot navajo qui signifie « ancien » ou « ancien ennemi » ; sur place, on nous a parlé d’ancestral pueblos, beaucoup plus politiquement correct. Mesa Verde a été habité du 1er au 14e siècle, plusieurs civilisations se sont succédées pendant cette période avec un habitat qui a d’abord été sur le plateau avant de devenir semi-troglodyte avec la construction de villages dans les anfractuosités de la falaise.

MESA VERDE CHAPIN MESA

Il y a plusieurs milliers d’implantations, quelques-unes se visitent avec les rangers et nous avions réservé la visite de Cliff Palace pour commencer la journée. Ce site est assez accessible, une bonne descente et une remontée avec une échelle assez courte ; nous avons délibérément éliminé Balcony house qui est beaucoup plus acrobatique, avec de nombreuses échelles et un passage à ramper.

Cliff Palace est au bord de la falaise, nous accédons au site par le haut et nous avons d’abord une vue d’ensemble avant de l’aborder. Le ranger donne quelques explications et nous voyons un mur encore crépi.

Mesa Verde
Mesa Verde, Cliff palace
Mesa Verde
Mesa Verde, Cliff palace
Mesa Verde
Mesa Verde, Cliff palace

Nous continuons la route avec des haltes sur les différents sentiers qui nous donnent des vues imprenables sur les canyons ou pour voir d’autres sites archéologiques. Il y a 2 boucles du coté de Chapin Mesa, cela prend pas mal de temps à visiter et la journée est bien remplie. Près du musée et de la zone d’accueil, Spruce Tree House se visite plus librement, mais sous la surveillance des rangers. Une kiva a été refaite et nous pouvons descendre dans cet espace cérémoniel. A Spruce Tree House commence le Spruce Canyon Trail et sa variante vers Petroglyph Point ; j’avais noté que c’étaient des balades possibles, environ 1h/1h30, il s’agit en fait de parcours plus compliqués et plus longs et nous avons renoncé.

Mesa Verde
Mesa Verde, Cliff Palace
Mesa Verde
Mesa Verde, Cliff Palace
Mesa Verde
Mesa Verde
Mesa Verde
Mesa Verde
Mesa Verde
Mesa Verde
Mesa Verde
Mesa Verde

J10. Encore une journée chargée en perspective, avec un bon morceau de route (+/- 300 km), et nous partons tôt. On quitte Mesa Verde, seule étape culturelle du voyage, avec la satisfaction d’avoir pu approcher un moment d’histoire. Nous quittons le Colorado et rejoignons Moab, au Sud-Est de l’Utah. Étrangement, dès Cortez et pendant tout notre séjour en Utah, nous avons ressenti une ambiance différente, beaucoup plus western et cow-boys. Est-ce dû à un habitat différent et un peu plus élaboré, à une présence agricole plus importante ?

UTAH
La route vers Moab longe le sud du parc de Canyonlands, la partie The Needles. Nous n’avons fait qu’un des deux détours possibles car chacun prend tout de suite une bonne heure (l’autre possibilité était The Needles Overlook). Peu après le gros rocher en forme de dôme qui est appelé Church Rock (les mormons voulaient le creuser pour en faire une église), nous prenons la bifurcation qui emmène vers le parc et nous arrêtons bien avant, à Newspaper Rock. C’est notre premier pétroglyphe et il est de taille. Il s’agit de gravures rupestres faites par les Indiens, notamment les anciens pueblos, au cours des âges. Le grattage du desert varnish, couche noire due aux oxydes de fer et de manganèse, révèle la couche inférieure beaucoup plus colorée. Le panneau est grand, une 20e de m2 et malheureusement un peu abimé par des graffitis plus modernes.

Route Cortez vers Moab
Route Cortez vers Moab
News Paper Rock
News Paper Rock
News Paper Rock
News Paper Rock
News Paper Rock
News Paper Rock
News Paper Rock
News Paper Rock

L’arrivée à Moab se fait en fin de matinée et nous consacrons l’après-midi à Arches National Park qui est à quelques kilomètres de la ville. Il faut grimper pour arriver sur le site qui est exceptionnel. Là encore, les rangers fournissent une carte très bien faite à l’accueil avec les balades possibles et les conseils de sécurité, notamment sur la quantité d’eau à emmener car c’est une région où il fait vraiment chaud.

Le parc des Arches est très varié. Bien sûr, on recherche ces arches dues à l’érosion mais il y a plusieurs ensembles rocheux remarquables : des dunes pétrifiées, un rocher en équilibre qui paraît instable (Balanced Rock) et partout ces roches rouges qui prennent si bien la lumière.

Arches Park
Arches Park, Petrified dunes
Arches Park
Arches Park, Balanced rock
Arches Park
Arches Park, The Window
Arches Park
Arches Park, Double Arch

Après un première halte à Courhouse Tower, une vue sur les dunes, un arrêt à Balanced Rock, nous bifurquons vers les Windows. Il est facile de rejoindre North Window par un petit sentier qui continue vers South Window et Turret Arch. Il faut prendre un peu de recul vers Turret pour que les 2 Windows ressemblent à une paire d’yeux. Double Arch se trouve juste à côté, il est inutile de changer de parking pour rejoindre ce site (c’est pourtant ce que nous avons fait en quittant une belle place).

Nous reprenons la route dans le parc pour aller voir à Delicate Arch View Point et Fiery Furnace View Point avant de revenir sur Moab. A Fiery Furnace, nous sommes à peu près au centre du parc, la route continue vers Devil’s Garden où il est possible de faire des randonnées pour aller pour découvrir les nombreuses arches, le nord-est du parc pouvait aussi se visiter en 4×4, ce qui permet d’aller voir des arches loin des snetiers.

Quelques photos supplémentaires [clic]

Nous restons 2 nuits à Moab et profitons un peu de cette petite ville très touristique aux nombreux restaurants.

J11. Après Arches Park, nous allons un tout petit peu plus loin pour découvrir la partie Nord de Canyonlands : Island in the Sky. Le nom me paraissait un peu exagéré mais il est tout à fait justifié. Une fois de plus nous montons en altitude pour revenir sur le plateau et nous allons voir le lit creusé par le Colorado. Ici, tout est encore démesuré mais en largeur et non en profondeur comme au Grand Canyon. On voit plusieurs strates et les dessins des canyons creusés par les affluents du fleuve. A Grand View Point Overlook, le parc domine le confluent du Colorado et de la Green River, on voit que les 2 cours d’eau ont creusé leur chemin de façon identique. Je n’ose pas dire que c’est impressionnant, je crois que je l’écris à chaque site, mais il faut le voir pour le croire ! Une piste pour conducteurs très avertis descend depuis Island in the Sky, Shaffer Trail, nous en avons vu quelques bribes et c’est vraiment une route de dingues.

ISLAND IN THE SKY

Canyonlands - Island in the sky
Canyonlands – Island in the sky
Canyonlands - Island in the sky
Canyonlands – Island in the sky
Canyonlands - Island in the sky
Canyonlands – Island in the sky
Canyonlands - Island in the sky
Canyonlands – Island in the sky
Canyonlands - Island in the sky
Canyonlands – Island in the sky
Canyonlands - Island in the sky
Canyonlands – Island in the sky

Nous prenons notre temps sur les différents points de vue, en perdons à faire le détour vers Upheaval Dome qui n’a rien d’extraordinaire et devons rentrer sans voir l’arche symbole de ce parc, Mesa Arch. La visite de Canyonlands pourrait être complétée par le State Park de Dead Horse Canyon qui domine une boucle du Colorado, mais nous avons rendez-vous avec Delicate Arch pour le sunset. Cette randonnée pour Delicate Arch est notée comme plutôt difficile, tout le monde n’a pas pu la faire et certains ont profité de la piscine de l’hôtel, suffisamment grande pour nager (private joke).

Nous avions vu Delicate Arch de loin la veille, le but de cette promenade est de la voir de près, et avec la lumière si particulière du soleil couchant. La grimpette n’est pas vraiment raide mais bien marquée, la difficulté réside plus dans le fait que nous marchons sur une immense plaque de slipping rock qui peut être glissant en cas d’humidité. Du coup, il n’y a pas vraiment de chemin tracé sur une grande partie du trajet. La dernière partie du chemin est mieux balisée, le passage le long de la falaise est assez large, plus d’un mètre, et n’est pas vertigineux du tout. Juste après, nous débouchons en haut de l’amphithéâtre qui abrite Delicate Arch et on en prend plein les yeux.

Arches Park
Arches Park, Delicate Arch

Nous sommes arrivés largement avant l’heure annoncée pour le coucher du soleil et il y avait déjà foule. Le grand jeu est de se faire photographier sous l’arche et il y a la queue. Un brave bonhomme voulait prendre son chien en photo sous l’arche, il a eu du mal à ce que la bestiole prenne la pause pendant qu’il s’éloignait pour la photo, il s’y est repris à 3 ou 4 fois et cela a bien fait rire l’assistance.

Petit à petit, les ombres s’allongent, l’arche devient de plus en plus orangée et on ne regrette pas d’avoir peiné à la montée… Un gros nuage s’est imposé avant le coucher du soleil ; sans espoir qu’il s’efface, nous avons donc commencé notre descente une vingtaine de minutes avant l’heure prévue pour le coucher du soleil et nous avons bénéficié de suffisamment de clarté pour effectuer le retour sans danger ni inquiétude. Une fois le soleil couché, le jour disparaît très vite et la nuit était tombée quand nous avons rejoint le parking. Nous aurions sans doute plus peiné à faire ce retour dans l’obscurité, surtout la partie où le chemin n’est pas clairement indiqué. Pendant la descente, nous avons croisé pas mal de monde qui se dirigeait vers l’arche, ils n’avaient sans doute pas vérifié l’heure du coucher du soleil ou voulaient la voir au clair de lune…

A suivre…

Arches Park
Arches Park, Delicate Arch

Quelques photos supplémentaires [clic]

 

Une réflexion au sujet de « Retour du Sud-Ouest – 3 »

Les commentaires sont fermés.