Réparer les vivants

9782070144136On a parlé de ce livre comme l’histoire d’une greffe cardiaque ; je n’étais pas pressé de lire un documentaire médical malgré ses multiples récompenses et ses prochaines adaptations. Ceux qui présentent ce livre ainsi n’ont sans doute pas lu le livre ou se sont contentés de la 4e de couverture : ce roman est tout sauf un documentaire, c’est un formidable récit avec des personnages vivants, des êtres qui souffrent, qui aiment. Je suis emballé par ce magnifique roman qui m’a ému et bouleversé.

Simon est un jeune homme des environs du Havre, lycéen plein de vie et amoureux, qui vit avant tout pour le surf. Accidenté au retour d’une virée matinale, il se retrouve en réanimation, le cerveau détruit. Plusieurs personnages vont intervenir dans les heures qui suivent et le roman est un formidable décryptage des émotions et des motivations tant du corps médical que de la famille ou de la personne qui va recevoir le don d’un organe. La situation ne permet pas de tergiverser, on sent cette urgence et le choix des parents déboussolés est difficile mais les personnels qui accompagnent les parents sont toujours très attentifs, même s’ils paraissent parfois directifs et un peu cash.

Ce roman au style très élégant, au vocabulaire précis et riche, est loin de la description clinique. Simon, Pierre, Thomas, Marianne, Sean ou Claire sont des personnages qui resteront présents : en s’attachant aux gens, à leurs sentiments, leurs vies, cette histoire devient universelle et nous questionne.

Maylis de Kérangal – Réparer les vivants – Verticales 2014