Catégories
Expos, musées, châteaux

Élisabeth Louise Vigée Le Brun

affiche-elvb

Elisabeth Vigée Le Brun a été peintre officiel de Marie-Antoinette et nous à laissé des portraits assez émouvants. Quand on voit le premier portrait qu’elle a fait de la reine, on admire d’autant plus le talent du peintre qui a su rendre jolie une fille aux traits assez quelconques. L’intérêt de cette exposition est de présenter plus d’une centaine de portraits peints par Vigée Le Brun entre la fin du XVIIIe et la première partie du XIXe siècle.

Les femmes n’avaient pas l’autorisation de suivre une formation en atelier et on leur déniait de droit de s’attaquer aux grands thèmes, elles étaient cantonnées au portrait. Fille de pastelliste, marié a un collectionneur et marchand de peinture, Vigée Le Brun a tout de même été acceptée à l’Académie royale de peinture et de sculpture sur recommandation royale et elle y retrouve sa rivale, Adélaïde Labille-Guillard, autre portraitiste du XVIIIe.

La première partie de l’expo nous présente sa période versaillaise où Vigée Le Brun dresse les portraits d’une clientèle choisie. Les costumes sont admirables et c’est un joli témoignage de la mode de l’époque.  Les personnages ne sont pas figés dans des poses raides et donnent un impression de vie assez rare dans ce type de peinture ; il est toutefois surprenant de voir que toutes ces femmes ont le même type de visage. Cette partie présente aussi des portraits officiels de Marie-Antoinette, beaucoup plus rigides, des autoportraits de l’artiste et des scènes de famille. A part les portraits officiels qui répondent à des critères précis, les tableaux ont un fond uni qui met en valeur le personnage et le tout dégage un air de douceur, de tendresse et de calme.

Vigée le Brun part de Paris dès le début de la Révolution et va parcourir l’Europe : Italie et Naples, Vienne, Saint Petersbourg avant de revenir pendant l’Empire. Tout au long de son périple et à son retour, elle continue à peindre et nous a laissé des superbes portraits. J’ai un faible pour ceux de Lady Hamilton et un des derniers portraits présentés (une anglaise) m’a semblé d’une modernité incroyable et très proche de certains Manet.

Un jolie expo qui nous apporte un peu de douceur et de beauté, nous en avons besoin !

vigée
Autoportrait d’Elisabeth Vigée Le Brun

Élisabeth Louise Vigée Le Brun, exposition au Grand Palais jusqu’au 11 janvier 2016