Une année chez les Français

LarouiCe petit roman plein d’humour nous raconte la première année de pensionnat d’un collégien marocain boursier au lycée français de Casablanca. On est loin du Petit chose, les personnages sont plutôt sympathiques et drôles par leur typologie.

Mehdi débarque en 1969 au lycée Lyautey, venant de Beni-Mellal, petite ville de l’Atlas. Arrivé seul l’avant-veille de la rentrée, il se retrouve un peu désemparé devant les demandes du surveillant général, de la lingère ou des pions. Il s’habitue vite à ces différents interlocuteurs et va de surprise en surprise devant le mode de vie qui l’attend.

Il s’intègre vite et l’internat lui offre une diversité de camarades, français, espagnols et quelques marocains. Tout ce petit monde est encadré par un pion marxiste, un pied-noir dilettante et différents professeurs qui ont chacun leur personnalité.
La famille de Mehdi ne vient pas le chercher le week-end et les premières vacances vont être l’occasion de s’intégrer dans la famille de son ami Denis Berger. Bien entendu, il découvre un monde encore différent et pour lui très étrange.
Quand sa famille va enfin venir le chercher, c’est pour l’emmener à un mariage dont la fête tourne court mais qui offre son lot de péripéties.

Ce roman se lit d’une traite et nous fait passer un bon moment. Le cadre de l’internat offre un bon observatoire des comportements et de l’attitude coloniale des Français. Ces petits travers et les événements de l’année scolaire sont racontés avec beaucoup de verve.

Fouad Laroui – Une année chez les Français – Julliard 2010