Ce qui a dévoré nos cœurs

9782226176660Une fois de plus, je me laisse séduire par un roman de Louise Erdrich. Ce livre mêle plusieurs histoires, plusieurs destins, avec une plongée dans la tradition indienne.

La première partie est centrée autour de Faye Travers qui subit une relation pas très claire avec son amant et que la mort de sa sœur hante depuis l’enfance. Antiquaire spécialisée dans les arts Indiens, elle découvre un tambour rituel lors d’une succession, or un tambour est un objet sacré qui a une personnalité, elle s’en empare et décide de le rendre aux Ojibwés, la tribu d’où il provient.

La deuxième partie se déroule chez les Ojibwés autour de plusieurs récits. Bernard Shaawano raconte l’histoire d’Anaquot et de Shaawano, son grand-père, et comment il est amené à  créer ce tambour. Un second récit est centré autour d’Ira, fille un peu paumée, et de ses enfants. Après l’incendie de la maison et une fuite en forêt avec ses frères et sœurs, Shawnee, la fille aînée, est guidée par le son de ce fameux tambour qui  prouve sa force.

La première partie m’a d’abord parue assez banale mais les souvenirs et les secrets qui sont distillés petit à petit en font une histoire forte. L’intérêt de ce livre est dans la seconde partie, beaucoup lus roche et complexe : les histoires de personnages de plusieurs époques se croisent et se répondent, font vivre différents aspects de la culture et de la spiritualité indiennes.

Louise Erdrich – Ce qui a dévoré nos cœurs, traduit par Isabelle Reinharez – Albin Michel 2007