Qui a tué l’ayatollah Kanuni

2867464994Ce roman est faussement un polar, c’est avant tout une visite dans l’Iran des mollahs en période d’élection (celle qui amène au pouvoir Ahmaninejad).

Narek, français d’origine iranienne, père persan et mère arménienne, effectue  son premier séjour à Téhéran depuis qu’il a quitté le pays avec son père, plus de 20 ans auparavant. Officiellement en visite familiale, hébergé par une tante arménienne, il est venu faire un reportage sur l’Iran des mollahs.

Il rencontre une amie de sa mère, Leila Tabihi, féministe islamiste qui souhaite se présenter l’élection présidentielle. Leila a partagé les luttes de sa mère et Narek apprendra petit à petit la vérité sur la mort de celle-ci.

Narek accompagne Leila au palais de justice où elle a rendez-vous avec l’ayatollah Kanuni, un dur du régime qu’ils trouvent assassiné dans son bureau. Emprisonnés tous les deux, leur libération a un prix : Leila doit renoncer à ses ambitions et Narek se voit privé de passeport. Les leviers qui sont mis en œuvre pour résoudre la situation permettent de passer en revue les différentes factions politiques en compétition, fedayins, moudjahidins, khomeinistes et autres pasdaran ; ces luttes de pouvoir politiques étant souvent liés à des intérêts économiques. L’évolution de l’histoire permet aussi de dresser un portrait de la jet-set iranienne qui ne rêve que d’exil ; au final, ce roman livre un portrait plutôt désespérant de la société iranienne.

Naïri Nahapétian – Qui a tué l’ayatollah Kanuni – Liana Lévi 2009