Ils vivent la nuit

ils vivent la nuit.inddDeuxième volet de la trilogie Coughlin qui a démarré avec Un pays à l’aube, ce roman est centré autour de Joe, le jeune frère. C’est un magnifique roman de gangsters sur fond de prohibition, avec un héros presque romantique qui se voit comme un hors-la-loi.

Quand le roman débute à Boston, Joe a 20 ans et déjà une solide carrière de bandit derrière lui. Il a malheureusement l’idée de tomber raide dingue amoureux de la petite amie de son chef de gang, Albert White, ce qui complique sérieusement les choses…

Après un séjour en prison épique où il a rencontré Maso Pescatore, un autre chef de gang, Joe est envoyé à Tampa pour redresser la situation sur fond de conflit territorial avec White. Après avoir monté une opération qui lui assure la fidélité de ses fournisseurs, Joe réussit brillamment à dominer le marché du trafic de rhum  pendant quelques années pour le compte de Pescatore. La première page du roman donne des pistes sur la fin de l’histoire, mais tout n’est pas joué pour autant.

Joe est un tendre, ce n’est pas un tueur et on lui reproche. Il est un héros qui va vivre une belle histoire d’amour et qui cherche en permanence une sorte de rédemption en voulant prouver que l’on peut faire de belles choses avec de l’argent sale.

L’histoire est haletante, elle est aussi servie par des personnages très forts et attachants ; au-delà des histoires de trafic, Lehane rend parfaitement la fascination du mode de vie, l’attirance de la nuit et de son monde à part. Il nous plonge dans l’Amérique de la prohibition où la présence du du Ku Klux Klan et d’excités religieux ne sert pas à stigmatiser le Sud mais bien à décrire la situation générale de l’Amérique.

Dennis Lehane – Ils vivent la nuit, traduit par Isabelle Maillet – Rivages 2013

Enregistrer

Enregistrer