Festival interceltique de Lorient

festival-interceltique-de-lorient-2016Pas de séjours lointains cet été et pourtant nous avons voyagé au travers du monde celtique grâce au Festival de Lorient.

La ville est envahie de bagads (bagadou en VO) et de cornemuses qui sonnent tout au long de la journée. Nous croisons  des hommes en kilt, des femmes en coiffe et tout cela parait naturel. La force de la culture celtique et bretonne est telle que l’on n’a jamais l’impression de voir une reconstitution toc, c’est authentique et il y a énormément de jeunes qui participent. De plus, autant vous dire que croiser un pipe band qui marche au pas, ça fait un sacré effet !
Il y a des celtes sur tous les continents, cela permet d’avoir des invités d’honneur, Australie et Nouvelle Zélande cette année.

Il y a des concerts, des soirées et des concours d’organisés, mais on peut assister à des show case gratuits organisés par les contrées qui se font connaître (les pays invités mais aussi les Acadiens du Nouveau Brunswick ou les Asturiens) ou des Bretons. Chaque bar a son groupe, musique traditionnelle, pop ou rock, la ville est en pleine effervescence.

Les temps forts ont été la Grande parade et la Nuit interceltique. La Grande parade est le défilé de tous les groupes qui participent aux concours ou aux nuits interceltiques. Les artistes, musiciens et danseurs, traversent la ville avant d’arriver au stade du Moustoir ; la plupart donnent aperçu de leurs talents et l’on admire aussi la richesse des costumes brodés. La Nuit interceltique est donnée plusieurs fois lors du Festival et offre un spectacle merveilleux de musique et de danse.

Plus de 3h de spectacle autour des musiques et des danses celtes sans aucune lassitude car il y a une grande variété de genre et de rythme, et quand plusieurs groupes se rejoignent pour une prestation commune, autant dire que cela dégage du watt et donne des frissons ! La modernité est aussi présente : le groupe Armor et Argoat et le Bagad de Lann Bihoué jouent sur des variations modernes de la musique et de la danse bretonnes alors que  Kevrenn des Indes intègre des influences réunionnaises et indiennes à l’occasion des 350 ans de Lorient et le mélange fonctionne superbement bien.

J’ai été épaté par les danseurs irlandais, les chœurs gallois et les pipe bands, groupes de cornemuses et percussions, mais j’ai aussi découvert les groupes Asturiens et Galiciens, celtes du sud, qui offre des danses traditionnelles sur une musique proche mais différente dans la sonorité et le rythme.
Un spectacle merveilleux qui se termine par un superbe feu d’artifice, expérience à renouveler et à recommander !

Le festival recommence l’année prochaine avec l’Écosse comme invité d’honneur.festival-interceltique-de-lorient-2017