Lola à l’envers

9782715234826Ne vous fiez pas à la collection, ce roman n’est pas un polar, ni un roman noir ! Il y a bien un mort mais c’est presque anecdotique. L’histoire a beau se dérouler très lentement, avec des ellipses, des retours, des répétitions, j’ai été happé par l’ambiance de ce gros livre parfois un peu longuet.

Le roman se déroule dans une petite ville côtière avec ses célébrités et ses belles villas, mais qui fonctionne en vase clos. L’histoire est centrée sur de jeunes adultes à peine sortis de l’adolescence, un peu paumés, un peu pervers : une bande de fils à papa, jet-setteurs frimeurs ; une ado handicapée et manipulatrice ; sa sœur très libérée, amante du potentat local…

Le roman est presque existentialiste et rend bien la vacuité, la résignation de ses personnages incroyablement rigides et superficiels, enfermés dans leur classe sociale. L’originalité de Ka est justement de s’évader du carcan d’un milieu fermé, de chercher à vivre ses rêves.

En fait, ce livre est une ambiance plutôt qu’une histoire. Le récit entremêle l’époque du meurtre et le retour sur les lieux 15 ans plus tard. Nous saurons le fin mot de l’histoire mais cette réalité un peu troublante est moins importante que les rêves, l’indécision, les tourments des personnages.

Monik Fagerholm – Lola à l’envers, traduit par Anna Gibson – Mercure de France 2014
(roman finlandais traduit du suédois, le suédois est bien langue officielle en Finlande)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer