Dom Robert

Un post sur Facebook à propos de Dom Robert m’a donné envie de ressortir un vieux livre de ma bibliothèque et de me replonger dans son œuvre. L’ouvrage présente une trentaine de ses tapisseries et j’admire toujours autant ses réalisations qui allient la simplicité et une certaine modernité.

Les oiseaux rares - 1955
Les oiseaux rares – 1955

Il n’y a pas beaucoup de détails sur la vie de Dom Robert avant son entrée dans les ordres. Un père qui l’encourage à dessiner, la fascination de l’Orient lors de son service militaire au Maroc chez les spahis… Toujours est-il qu’il devait côtoyer le milieu artistique du début du XXe car il est entré au monastère d’En Calcat en 1930, en même temps que son ami Maxime Jacob, après avoir fréquenté Jacques Maritain. Il est ordonné prêtre en 1937, mobilisé en 39 et lors de son retour dans le Sud-Ouest en 1940, il est émerveillé par un jardin avec des paons, ce qui l’influence dans son inspiration.

Une de mai - 1974
Une de mai – 1974

Le dénuement du monastère incite son responsable à mobiliser les talents des frères et Dom Robert fait des enluminures et de l’aquarelle. C’est Jean Lurçat, de passage au monastère en 1941, qui le convainc d’agrandir ses aquarelles et de s’orienter vers la tapisserie.

Après les premiers succès, il se réfugie en Angleterre de 1948 à 1958. Il y trouve une inspiration complémentaire avec les chevaux (voir Dartmoor ou  Western) et les moutons sauvages.
Entre 1942 et 1992, il crée près de 150 cartons de tapisserie qui seront tissés à Aubusson et meurt en 1997 dans son monastère d’En Calcat.

Dartmoor - 1957
Dartmoor – 1957
Western - 1965
Western – 1965

Comme Lurçat, Dom Robert adopte le carton chiffré, « ce procédé, exigeant une écriture plus ferme, m’obligeait à mettre un peu d’ordre et de tenue dans les fouillis que j’affectionne toujours. » Le carton est composé à la grandeur d’exécution de la tapisserie pour être placé sous la chaîne du métier où les lissiers suivent le dessin donné avec exactitude. Le carton n’indique que les contours, chaque couleur est repérée par un chiffre ou un code. Son œuvre fait l’objet de plusieurs sites, dont un catalogue.

Ombelles - 1963
Ombelles – 1963

Dom Robert ne supporte pas la confusion des genres et pour lui la tapisserie doit correspondre à sa définition. Elle est faite avec de la laine, pour décorer les murs ; elle ne doit pas prétendre être de la peinture ou de la sculpture.

Mille fleurs sauvages - 1961
Mille fleurs sauvages – 1961

Il a une vision très claire de son art : la tapisserie moderne a apporté une réponse positive après des décadences intermédiaires, malgré les plus grandes difficultés d’ordre matériel auxquelles elle a du faire face et qui lui ont imposé un régime sévère de limitations techniques et financières. Il a fallu s’en tenir à des gammes de tons limités, une écriture plus ferme, un point robuste et une recherche murale plus formelle. C’était en somme un régime de bonne santé, et je ne suis pas peu fier d’avoir pu participer à ce mouvement auquel on a donné le nom de renaissance, tout en restant de fait toujours en marge.

Le soleil pour témoin - 1978
Le soleil pour témoin – 1978

Il  transcrit l’émerveillement permanent que la nature lui inspire. Comme il préfère les créatures naturelles et sauvages plutôt que cultivées, il trouve qu’il n’est pas nécessaire d’intégrer des personnages dans ses créations. Il cherche à recréer la légèreté arachnéenne de la broderie et travaille sur le rendu de la lumière.

Thermidor - 1975
Thermidor – 1975
La chasse aux papillons - 1968
La chasse aux papillons – 1968

Dom Robert – Tapisseries – Julliard 1980

2 réflexions au sujet de « Dom Robert »

  1. Attention ne confondez pas le poète Max Jacob 1876-1944 et le compositeur, Maxime Jacob (1906-1977), devenu moine bénedictin sous le nom de dom Clément Jacob en 1930 comme dom Robert.
    Erreur retrouvée dans l’ouvrage de Robert Guinot, La tapisserie d’Aubusson et de Felletin …
    Sophie Guérin Gasc,
    directrice Association Dom Robert
    Pôle conservation, musée Dom Robert – Sorèze.

    1. Effectivement, le parcours est proche mais Max Jacob a été accueilli à St Benoit sur Loire.
      Billet corrigé, merci.

Les commentaires sont fermés.