L’homme qui tua Lucky Luke

cv_ll-bonhommeLa première page de cet album donne le ton : une bulle pour la revendication de la mort de Lucky Luke alors qu’on le voit à terre. L’album continue en reprenant le récit quelques jours plus tôt.

Lucky Luke débarque à Froggy City, ville de chercheurs d’or. Il se braque avec le shérif et son adjoint mais il est sollicité par les habitants pour retrouver un indien supposé être le meurtrier d’un conducteur de diligence et voleur de l’or des prospecteurs.

On est assez loin de l’ambiance des Lucky Luke, mais le scénario a un vrai air de famille, même si le personnage semble mâtiné de Blueberry. On voit Lucky Luke boire de l’alcool, s’énerver et surtout supporter difficilement le manque de tabac.

Au final, cette réécriture du mythe est plutôt agréable, suffisamment proche pour être un bon Lucky Luke même si le personnage parait plus adulte et désabusé que dans la série originale.

Mathieu Bonhomme – L’homme qui tua Lucky Luke – Lucky Comics 2016