En attendant Bojangles

en-attendant-bojanglesTrès bon roman, plein de légèreté et grave à la fois. L’auteur sait créer une ambiance pétillante qui fait irrésistiblement penser à Vian ou Queneau et nous montre un amour fou et démesuré.

Le narrateur nous plonge dans la vie de sa famille avec ses parents qui ne voient que le bon coté des choses et ne pensent qu’à danser sur Mr Bojangles chanté par Nina Simone. Georges, le père, donne un prénom chaque jour différent à son épouse qui n’est pas en reste d’extravagance, va prouver qu’un château en Espagne peut être réel, ne supporte pas les contraintes, surtout celles de l’Éducation nationale… La maisonnée est complétée par un oiseau baptisé Mademoiselle Superfétatoire.

Les carnets du père apportent un contrepoint au récit que fait le fils de cette vie idéalisée. La folie douce de la mère devient une vraie dinguerie mais Georges est toujours là pour assurer, relativiser et soutenir sa femme. A tout moment, il sait apporter à sa bien-aimée la légèreté, la démesure, l’excentricité qui est la marque de leur vie commune. Leur amour fou, exclusif, est touchant et magnifique.

Olivier Bourdeaut – En attendant Bojangles – Finitude 2016

et la BO de ce livre est forcément fournie par Nina Simone