Lisbonne

Une petite virée de 3 jours à Lisbonne permet de découvrir tranquillement la ville. Nous avons beaucoup marché, et grimpé, mais sous un beau soleil printanier.

La ville est au bord du Tage et entourée de collines. Sur l’une d’elles, le château domine les quartiers de l’Alfama et de Mouraria ; sur une autre, courent les rues commerçantes de Chiado et les ruelles du Bairo Alto et entre les deux, le quartier de Baixa qui a été reconstruit après le tremblement de terre de 1755.

Baixa commence par une superbe place bordée de ministères, Praça do comercio, qui longe le Tage. Tous les immeubles de Baixa se ressemblent, même structure, même fenêtres. Malgré l’uniformité du style « pombalien » (c’est le marquis de Pombal qui a lancé la construction de ce quartier), les rues ont une extraordinaire variété car certains bâtiments sont recouverts de crépis de couleur et d’autres recouverts de carreaux de faïence, les fameux azulejos. Beaucoup d’immeubles sont en réfection ou ont été rénovés mais il reste beaucoup à faire pour que cette ville soit resplendissante.

Praça do comercio
Praça do comercio, l’arc de triomphe de la Rue Augusta
Baixa
Lampadaire avec le symbole de Lisbonne : les 2 corbeaux qui ont accompagné le corps de St Vincent.
Immeuble typique de Baixa

A l’autre bout de Baixa, 3 places donnent de l’espace à la ville où je ne me suis jamais senti enfermé. La gare de style néo-manuélin sur la place Rossio a beaucoup de charme.

Gare de Rossio

Pour aller vers le Chiado, les rues grimpent et sont concurrencées par l’elevator San Justa érigé par un élève de Eiffel il y a un siècle. La quartier a survécu à un grand incendie en 1988 et abrite de nombreux commerces. Il reste de belles boutiques, dans leur jus début XXe, même si les marques sont plutôt internationales. Lisbonne abrite la plus vieille libraire en activité, ouverte par un français en 1753, bien entendu nous sommes allé la voir !

Elevator de San Justa
Chiado, maison avec allégories franc-maçonnes en azulejos
Chiado

La Bairro Alto est l’ancien quartier résidentiel de Lisbonne, avant la reconstruction du XVIIIe. Les rues sont bordées de maisons anciennes crépies ou recouvertes d’azulejos, c’est maintenant le quartier de la vie nocturne. Deux églises remarquables dans cette zone : les vestiges du couvent des Carmes dont  les arches épargnées par le tremblement de terre dominent la ville et St Roch.

Bairro alto
Couvent des Carmes vu depuis Baixa

La promenade se termine au belvédère d’Alcantara, avec un belle vue sur Lisbonne et son château.

Vue du Miradouro Sao Pedro d’Alcantara

Nous avons bien marché, il fallait reprendre des forces et nous nous sommes arrêtés pour tester la spécialité locale, les pasteis de nata. Ces petits flans sont excellents, je ne me lancerai pas à les faire car tout réside dans la pâte feuilletée (voir la recette sur le site La cuisine de Bernard) et pour moi les meilleurs sont ceux de Manteigaria place Camoes.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *