Alfama

Nous avons commencé le séjour à Lisbonne avec une visite de 3 heures qui nous a permis de découvrir la diversité de la ville. Le week-end était consacré à la promenade et la flânerie, sans musées, et la position centrale de notre hôtel nous a permis d’arpenter les rues des différents quartiers. Celui qui a eu notre préférence et où nous nous sommes le plus promené est l’Alfama.

Alfama

L’Alfama, colline qui descend vers le Tage et dominée par une place forte, est le site historique de Lisbonne déjà occupé par les Carthaginois puis par les Romains qui ont laissé des vestiges. La ville a ensuite été occupée par les Suèves et les Wisigoths, puis par les Maures à partir de de 714. Enfin, Dom Afonso Henriques, roi du jeune royaume du Portugal reconquiert la ville en 1147. Les vestiges médiévaux sont présents mais le passé maure de la ville semble occulté. En pourtant, la structure de ce quartier, et même son nom, sont bien d’origine arabes.

Cas dos bicos

En partant du Tage, on admire la façade d’une maison du XVIe siècle au décor en pointes de diamants qui évoque les richesses apportées des colonies. Ensuite, on enfile des ruelles et des escaliers qui grimpent la colline.

Rue de l’Alfama
Alfama

C’est dans ce quartier de l’Alfama que l’on trouve aussi de nombreux restaurants à fado où le repas est accompagné par la musique. Le soir, des éclats de chansons s’échappent des gargotes, nous n’avons peut-être pas eu le récital du siècle, mais c’était bien agréable.

Rue de l’Alfama

Au milieu du quartier, se dresse la cathédrale médiévale -la Sé-, bâtie à la place d’une mosquée. Juste à côté d’elle, se trouve l’église saint Antoine, édifiée sur l’emplacement de la maison natale de St Antoine de Lisbonne, connu partout ailleurs comme St Antoine de Padoue ; Lisbonne est sous le double patronage de St Vincent et de St Antoine.

La Sé, cathédrale de Lisbonne

Encore une petite grimpette pour arriver au belvédère de Portas do Sol dominant l’Alfama et le Tage et qui offre une belle vue sur Sao Vicente da Fora et le dôme de Santa Engracia, un des panthéons de Lisbonne.

Alfama, vue du Miradouro Portas do Sol

A côté, l’église Santa Luzia, aux flancs ornés d’azuléjos, offre aussi une esplanade avec une belle vue sur le Tage et la ville basse.

Alfama, Eglise Santa Luzia
Azulejos au Miradouro de Santa Luzia

Enfin, tout en haut, on arrive au château, Castelo São Jorge. Une première porte donne accès au quartier Santa Cruz, avant d’accéder à la forteresse enfermée dans les remparts. On voit bien la structure de défense du château avec plusieurs enceintes qui entourent le donjon. Là aussi, le château médiéval a succédé aux constructions romaines et maures dont les archélogues ont retrouvé la trace ; l’ensemble a été abandonné aux militaires avant d’être restauré sous Salazar. Le cadre est très agréable, avec de belles vues sur la ville, des arbres qui ombragent les cours, des paons qui mettent de l’animation.

Baixa et le Tage vus du château
Castelo São Jorge, le donjon

En quittant le château, nous avons rejoint le couvent São Vicente da Fora en passant par quelques ruelles moins touristiques. La visite de ce monastère vaut le détour car il offre la vision onirique d’un monde bleu et blanc : les murs blancs sont tous rehaussés d’une base d’azuléjos, dans les cloîtres, les couloirs, les escaliers, les différentes pièces.

Le tram de Lisbonne
São Vicente da Fora, le cloître
São Vicente da Fora, azulejos du cloître
São Vicente da Fora, azulejos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *