L’archipel d’une autre vie

Je n’avais rien lu de Makine depuis son prix Goncourt, je retrouve un écrivain avec un très beau style et une histoire forte, une belle surprise.

Le narrateur, jeune homme au début du roman, cherche a vaincre son désœuvrement par une exploration des environs du village de Sibérie où il est cantonné. Il est intrigué par un homme qui cherche à se rendre invisible et le suit dans la taïga où il est vite repéré et arrêté par l’homme qu’il poursuit. L’orphelin n’a pas de mauvaises intentions, raconte sa petite expérience, surtout, va écouter le récit incroyable de la vie de son compagnon.

Pavel Gartsev, réserviste qui a fait participé aux combats de la 2e guerre mondiale, est mobilisé alors que la guerre de Corée fait craindre une attaque atomique de la part des Américains et il est envoyé en Extrême-orient sibérien. Un prisonnier s’est échappé d’un camp voisin et Pavel est réquisitionné dans l’équipe qui doit ramener l’évadé pour faire un exemple.

Les 5 poursuivants, officiers et soldats, trouvent rapidement la piste du fuyard mais peinent à le capturer, toujours distancés ou piégés par son adresse. La longueur de la chasse fait ressortir les caractères de chacun, la bande des poursuivants se délite au fur et à mesure des blessures et les soldats finissent par éprouver de la sympathie envers la proie qui leur échappe, surtout quand ils devinent son identité.

Cette course poursuite nous plonge dans la taïga et Makine nous décrit merveilleusement sa diversité et son immensité (Tesson peut prendre des leçons). C’est une sacrée course poursuite qui nous est racontée et Pavel, dernier poursuivant, est sauvé par le fugitif. La poursuite infernale permet aussi à Pavel d’abandonner ses craintes et ses préjugés et c’est un homme neuf, beaucoup plus fort, qui se révèle et qui va prendre son destin en main.

Ce très beau roman arrive à nous plonger dans les ravages de la guerre, les excès du système soviétique et se termine par un éloge de la frugalité et de la nature.

Andreï Makine – L’archipel d’une autre vie – Seuil 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *